Accueil du site > L’association > Élections > Hollande 2012 : le changement ce (...)

Des fleurs, des paillettes, Sarkozy à la retraite

Hollande 2012 : le changement ce doit être VRAIMENT maintenant.

publié en ligne : 6 mai 2012

Malades du sida, précaires, LGBT, putes, étrangErEs, mal logéEs, droguéEs : 9 ans d’UMP nous ont misEs à mal, ont démantelé le système de santé, ont renforcé les discriminations à notre égard. Dans la rue, ce soir, nous nous réjouissons d’en avoir fini avec les années Sarkozy qui se sont traduites par une dégradation de nos conditions de vie et de notre santé.

Nous avons combattu Sarkozy, appelé à voter François Hollande, par voie de presse et dans la rue. Cette victoire est aussi la nôtre et nous entendons que le PS ne l’oublie pas. Au cours de sa campagne, François Hollande n’a pas pris la mesure de ce que nous subissons au quotidien et n’a pas défendu des mesures indispensables comme l’abolition des franchises médicales ou l’intégration des sans-papiers dans la CMU – mesures qui améliorent l’accès aux soins et permettent de faire des économies. Nous nous battrons pour que ces mesures, et d’autres, soient dans le programme socialiste pour les législatives et qu’elles soient adoptées par les parlementaires dès cette année.

En attendant, François Hollande débute son mandat après une campagne qui n’a pas fait de la santé une priorité. Nous sommes donc plus que réservéEs à son égard ; il doit faire ses preuves. Dès les premières semaines de son mandat François Hollande peut prendre des décisions sans attendre le résultat des élections législatives et la convocation d’un nouveau parlement.

Sans attendre les législatives, François Hollande et son gouvernement peuvent et doivent défendre l’intérêt des malades des pays pauvres, abolir une discrimination d’Etat contre les séropos, améliorer la prévention auprès des usagErEs de drogues, empêcher des personnes gravement malades de mourir en prison, éviter que des malades ne meurent dans des pays où ils et elles ne pourront être soignéEs, améliorer la prévention : Hollande peut faire tout cela, maintenant. Il le doit.

Ces mesures sont cruciales parce qu’elles peuvent commencer à changer concrètement nos vies et à nous rendre espoir. Elles seront aussi déterminantes pour nous permettre de juger, avant les élections législatives, de la détermination du PS et de ses alliéEs à mener la lutte contre le sida et contre les discriminations dans les années à venir. Nous, malades du sida, nous ne pouvons nous permettre d’attendre. Et nous avons besoin de vous pour nous faire entendre. Rejoignez-nous ! Participez à notre réunion ouverte à tous et toutes, jeudi prochain.

Sida : ce que Hollande peut et doit faire au cours du prochain mois

- De toute urgence, condamner les modifications imposées au Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, modifications qui doivent être votée en fin de semaine et qui empêcheront tout progrès dans l’accès aux traitements dans les pays pauvres.

- Lever l’interdiction des soins funéraires pour les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite virale en modifiant l’arrêté du 20 juillet 1998.
- Faire appliquer la loi, ce qui n’est pas le cas actuellement, concernant l’Allocation Adulte Handicapée. Aujourd’hui, l’ articles L 821 7 1 (qui permet à une personne handicapée de continuer à percevoir son AAH pendant le traitement de son dossier de renouvellement) ou des principes de neutralisations de ressources (qui permettent de tenir compte de la situation financière réelle et actuelle de la personne qui sollicite l’AAH) ne sont pas respectés.
- Mettre en place des salles de consommation de drogues à moindre risque. Renvoyer Etienne Apaire de la MILDT (mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie) et nommer une personne compétente et attachée à la réduction des risques et aux enjeux de santé. Mettre en place des programmes d’échange de seringues et de réductions des risques pour les usagErEs de drogues en prison.
- Stopper les arrestations de prostituéEs, de droguéEs, de sans-papiErEs.
- Faire sortir les prisonniErEs gravement malades en ordonnant, par circulaire, que soit facilitée l’application de la loi dite "de suspension de peine" pour les prionnierEs malades.
- Faire revenir les étrangErEs malades qui ont été expulséEs dans des pays où ils et elles ne pourraient pas se soigner, notamment les deux personnes séropositives renvoyées, entre les deux tours, vers la mort.
- Stopper les expulsions de sans-papiErEs par voie de circulaire afin d’empêcher de renvoyer des personnes gravement malades dans des pays où elles ne pourront se soigner.
- Prendre toutes les mesures légales existantes pour assurer un logement aux malades et aux personnes mal logées, par exemple en faisant appliquer la loi de réquisition des logements vides.
- Condamner la politique tarifaire imposée par l’industrie pharmaceutique en France, en Europe et dans le monde. Condamner les accords négociés dans le plus grand secret par les pays riches et qui menacent la circulation des médicaments génériques dans le monde, donc l’accès aux soins des malades des pays pauvres : accords ACTA, accords de libre-échange, etc.
- Mettre en place des campagnes de prévention du VIH par la promotion du préservatif, et mettre à disposition gratuitement tous les outils de prévention, notamment le préservatif féminin. Mettre en place des campagnes de prévention de l’homophobie, de la transphobie et des discriminations contre les malades du sida.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]