Samedi 14 avril 2012, 10h-18h

Act Up (re)tague Paris

// attention // changement de lieu !

publié en ligne : 13 avril 2012

Quand plus de 30 artistes urbains s’emparent de la campagne « Egalité des choix : des droits ! » d’Act Up-Paris, contre l’homophobie et la sérophobie.

Après le succès de la première édition, le 14 janvier dernier, qui a transporté artistEs et passantEs de Belleville à Hôtel de Ville, Act Up – Paris réitère et vient retaguer Paris le samedi 14 avril, avec plus de 30 artistes, en se posant dans le 13ème, aux Frigos et sur les quais, pour le dernier week end avant les élections présidentielles.

Alban Roger, Alex DJA, Bastek, Claire, Damien / Les yeux dans le monde, Diamant, Downtown, Encore (All), EpsylonPoint, Fred le Chevalier, Hermann, Iza Zaro, Jaye, JB, JBC, JPM, Kashink, Madame, ME - Paris / Marlène Ehrhard, Mcsim, Mr Toutlemonde, Néa et Charlie Chap, Nice Art, Pimax, PopEye, Roswitha Guillemin, Sara Chelou, Suriani, Susan Shup, TocToc, Tristan des Limbes, Valérie Maho, Zokatos

Programme de la journée en partenariat avec le magazine Paris Tonkar Magazine et l’agence OAOFB

  • 10h - 15h30 : rue denoyez : fresques des graffeuses, Kashink et Valérie Maho, des pochoiristes Sara Chelou, Downtown, Nice Art
  • 15h30 – 17h30 : collages par touTEs les artistes
    - rue Jean Baptiste Dumay/rue de belleville (M° Rue des Pyrénées, Jourdain L11) :
    - avenue jean Aicard/rue Oberkampf (M° Menilmontant L2, Rue Saint-Maur L3)
    - rue des Bluets/rue Victor Gelez (M° Rue Saint-Maur L3)

Act Up-Paris, association de lutte contre le sida issue de la communauté homosexuelle, a lancé en octobre 2010 la campagne « Egalité des choix : des droits ! » pour l’égalité des droits homo-hétéro en France, sur des revendications d’accès, parmi 11 revendications : au mariage, à l’adoption et aux techniques médicales de procréation, au don du sang, pour les homosexuelLEs.
Act Up-Paris a réuni des artistes urbainEs pour réaliser des œuvres, en relation directe avec les revendications de la campagne sur les murs de la ville.

L’homophobie et la sérophobie engendrent des prises de risques, favorisent l’éloignement de la prévention et des systèmes de soin et font le jeu de l’épidémie du VIH-SIDA.

Parce que l’homophobie et la transphobie d’Etat (législations discriminatoires, non-accès au mariage et à la parentalité pour les couples de même sexe, psychiatrisation du parcours trans, stérilisations…), s’ajoute à celle vécue au quotidien. Parce que la sérophobie d’Etat (interdiction des soins post mortem, accès au crédit et au logement, etc), la sérophobie internationale (circulation à l’étranger limitée des séropositifVEs, avec justificatifs médical et de revenu) ainsi que le sérotriage des partenaires sexuels sont inacceptables, et dangereux. Act Up-Paris s’engage !

Une vidéo des performances sera réalisée par OAOFB "OAOFB est une société de prestations et productions audiovisuelles. Outre les services vidéos qu’elle propose aux entreprises et aux collectivités, OAOFB produit depuis 2010 des films autour du monde du Street Art : événements, reportages, performances artistiques, vernissages etc (films sur www.oaofb.com/street-art)."

« Nous nous engageons auprès d’Act Up dans la lignée d’une liberté, simplement celle d’aimer et d’être aimé. Nous pourrions tous être homosexuels, il ne s’agit pas là d’un choix politique, ou d’un acte nuisant à autrui, mais d’un ressenti profond d’être simplement différent, autre. Il n’est pas facile de trouver sa place dans cette société lorsque l’on est différent, alors que tous les exclus se regroupent ! » (Charli Chap et Néa)

« Les raisons de mon engagement auprès d’Act Up c’est le sentiment que personne ne peut établir des hiérarchies entre les être humains quelques soient bien sur leur origine, leur religion, leur sexe, leur orientation sexuelle et leurs maladies, et que cette idée doit tout simplement faire partie du droit civique tel qu’il est appliqué, donc la lutte contre toutes les discriminations. Et en effet c’est un combat que j’exprime dans mes peintures en reprenant fréquemment la phrase de MalcomX "by all means necessary" qui exprimait la nécessité de ce combat pour les droits civiques des noirs aux états unis dans les années 60. » (Sara Chelou)

Facebook : Zoé Galité des droits http://www.facebook.com/events/3117... http://www.actupparis.org/ http://paristonkar.blogspot.fr/ www.oaofb.com/street-art www.facebook.com/oaofb http://twitter.com/oaofb

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]