Accueil du site > L’association > Entre cynisme et bêtise : Hervé (...)

Entre cynisme et bêtise : Hervé Bourges répond à Act Up-Paris.

publié en ligne : 17 juillet 1999

Interpellé par Act Up-Paris à propos de l’émission " Zone Interdite " diffusée le 6 juin dernier sur M6, le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) nous répond qu’il s’étonne que nous ayons pu trouver choquant le reportage intitulé " La filière équatorienne ".

En effet, qu’une prostituée transsexuelle ait pu être présentée, par exemple, comme une " séropositive grave ", ou que des officiers de l’OCRTEH aient pu expliquer qu’il fallait se protéger au moyen de gants lors de perquisitions chez les séropositifs ne semble pas inquiéter Hervé Bourges : " La chaîne M6 ne peut être tenue responsable des propos que tient à ce sujet un officier de l’OCRTEH ", nous répond-il, ignorant sans doute qu’il existe une technique appelée montage qui permet habituellement d’évacuer ce genre d’informations douteuses.

Mais le Président du CSA se veut plus rassurant encore : "Il n’apparaît pas que le reportage mette ces personnes [les prostituées transsexuelles] en position d’accusées, bien au contraire"(?). Pourtant, le présentateur de l’émission, Bernard de la Vilardière, se demandait, à la suite du reportage, pourquoi la police n’empêchait pas une prostituée séropositive de travailler, avec tous les dangers qu’elle pouvait représenter pour ses clients. Comment avons-nous pu imaginer qu’il y avait dans ces propos quelque connotation malveillante ?

Bref, moyennement habile dans sa manière de se défausser ou consternant dans son aveuglement, Hervé Bourges est de toute façon ridicule à vouloir ainsi défendre la bienveillance supposée de M6 qui, loin de dénoncer " l’exploitation dont sont victimes les transsexuels ", en propose, dans la course à l’audimat, une prolongement particulièrement sournois.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]