Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Lettre ouverte aux responsables de (...)

Lettre ouverte aux responsables de France Inter

publié en ligne : 26 janvier 2012

Dans l’émission "A votre écoute que coûte" diffusée sur France Inter, un sketch parodie des émissions où des spécialistes répondent à des appels téléphoniques en direct de personnes qui les sollicitent. Dans l’édition de ce jeudi, un homme, inquiet de l’exposition de son fils aux ondes, en vient à indiquer qu’il l’élève avec une autre homme. Les "chroniqueurSEs" lui assènent des répliques homophobes et violentes, sur le ton le plus sérieux possible ("vous êtes de la jaquette ?", "c’est contre nature", etc.) avant de racrocher au nez du faux appelant. Nous avons envoyé la lettre ouverte suivante aux responsables de la radio.

Paris, le 26 janvier 2012

Madame, Monsieur,

Nous ne comprenons pas ce qui est sensé être drôle dans le sketch diffusé au sein de votre émission ce jeudi 26 janvier.

L’injure homophobe est parmi les plus courantes. La discrimination envers les pédés, les gouines et les trans aussi. Le contexte homophobe a ses conséquences, documentées par la science : par exemple un taux de suicide 5 à 7 fois plus élevés chez les jeunes homos. La situation qui est jouée par vos comédienNEs est par trop vraisemblable : en tant que lesbiennes, gais, bis ou trans, nous ne la connaissons que trop bien. Qu’un couple homosexuel soit un danger pour un enfant, nous l’entendons partout. Et il est difficile de faire plus caricatural que ces parlementaires qui disent que nous sommes une menace pour la survie de l’humanité. Vos comédienNEs pensent peut-être jouer la caricature : ils et elle ne forment qu’un pâle reflet de la réalité quotidienne. Le seul signal comique est l’assimilation des effets supposés du couple homosexuel sur la santé de l’enfant à ceux des ondes de Wifi. Mais là encore, il est difficile d’en rire quand on doit subir la parole quotidienne des psy, expertEs et scientifiques homophobes de tout genre et dont l’obscurantisme n’a d’égal que leur haine. Là encore, donc, vos comédienNEs sont loin de la caricature. Or, sans l’effet de distance introduit par toute caricature, votre sketch ne peut être pris que comme un message sérieux : oui, il est normal que des « écoutantEs » publiques tiennent les propos ignobles que vos comédiens profèrent.

Et de qui doit-on rire quand on écoute le sketch ? Malheureusement, autant, sinon plus, de l’homosexuel que des faux chroniqueurs. Cela donne le sentiment très gênant que vous mangez à tous les râteliers : vous contentez les homophobes - en leur donnant même de quoi alimenter leur haine à notre égard ; et vous pouvez invoquer ensuite le second degré, la volonté de créer un débat, le droit à l’humour pour dire qu’en fait, vous vous moquez des homophobes. On peut rire de tout, mais reconnaissez que votre posture n’est pas très courageuse.

Nous n’avons pas trouvé ce sketch drôle. L’émission étant nouvelle, le format mal compris - ce qui est visiblement votre dessein - elle a dû être prise au sérieux - des premiers témoignages le prouvent - par bon nombre de personnes. Par pas mal d’homophobes, qui en riront encore lors de leur prochain cassage de pédés. Mais aussi par des gays, des lesbiennes, des bi et des trans, qui ont dû, une nouvelle fois, se sentir publiquement humilié-es. Belle victoire de l’humour.

Salutations.

Fréd Navarro Président.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]