Accueil du site > Drogues & Usages > répression = contaminations

Action 130 - revendications

répression = contaminations

publié en ligne : 1er décembre 2011 dans Action 130

Le sida a décimé les usagErEs de drogue car les responsables françaisEs n’ont pas su/voulu voir que l’idéologie répressive était contraire aux impératifs de santé publique. Les usagErEs de drogues ont donc dû s’auto-organiser pour lutter contre la santé et pour leurs droits.

Reconnue aujourd’hui par la loi, la réduction des risques liés à l’usage de drogues est cependant bloquée par l’obscurantisme gouvernemental. De nouveaux outils sont indispensables pour faire face à l’explosion des hépatites virales et des co-infections avec le VIH, ainsi que pour toucher des usagErEs de drogues très précaires qui échappent à tous les dispositifs existants.

Chaque candidatE pour 2012 doit avoir signé la déclaration de Vienne, rédigée par des chercheurSEs mondialement reconnuEs, qui demandent que les politiques des drogues se fondent sur les preuves scientifiques.

Nous demandons la diversification des outils de réduction des risques, et notamment la mise en place de salles de consommation à moindre risque.

Enfin, parce que 30 ans de sida ont montré le coût financier, sanitaire et social terrifiant de la guerre à la drogue, et son inefficacité, nous demandons la dépénalisation, la légalisation et la régulation de toutes les drogues, car c’est la clandestinité des produits et de leurs usages qui accroît leurs dangers potentiels, qui bloque les actions de prévention, d’incitation au dépistage et d’accès aux soins.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]