Accueil du site > Prison > Contamination VIH/VHC en prison : (...)

Contamination VIH/VHC en prison : l’État responsable

Pour la mise en place de programmes d’échange de seringues en milieu carcéral

publié en ligne : 11 octobre 2011

Le collectif Inter-Associatif TRT-5 a été associé à la mise en œuvre des études PREVACAR(estimation de la prévalence virale et de l’offre de soins en milieu carcéral) et PRI2DE (accès aux mesures de prévention et réduction des risques infectieux en milieu pénitentiaire).

Ces études confirment les constats faits par les acteurs de terrain depuis plus de 15 ans et par nombre d’experts nationaux et internationaux, dont ceux de l’organisation mondiale de la santé :

  • une prévalence du VIH en prison deux à quatre fois supérieure à celle de la population générale, celle de l’hépatite C de cinq à huit fois
  • l’existence de pratiques à risques liées à l’injection de drogues par voie intraveineuse, désormais scientifiquement prouvée.

La situation actuelle en prison correspond donc à celle des années 80 où, en France, le refus de toute politique de réduction des risques a contribué à la contamination de milliers d’usagers de drogues.
Pourtant, les programmes d’échanges de seringues en milieu libre ont montré leur efficacité dans notre pays ; des expériences menées à l’étranger ont prouvé qu’il était possible de les développer en prison et d’en obtenir des bénéfices en matière de santé.

Le TRT-5 rappelle les dispositions de la loi du 18 janvier 1994 qui impose l’égalité de la prise en charge sanitaire entre le milieu libre et le milieu carcéral. La lutte contre les épidémies virales en milieu carcéral constitue un enjeu majeur de santé publique. Ces résultats alarmants doivent être officiellement publiés dans les plus brefs délais et doivent servir de fondement à la mise en place rapide de programmes d’échanges de seringues en milieu carcéral. Nous ne pouvons plus attendre face à ce qui constitue un véritable scandale sanitaire.

LE TRT-5 DEMANDE LA PUBLICATION IMMÉDIATE DE CES RÉSULTATS ET LA MISE EN PLACE DE PROGRAMMES EXPÉRIMENTAUX D’ÉCHANGE DE SERINGUES EN MILIEU CARCÉRAL

Créé en 1992, TRT-5 est un collectif de neuf associations de lutte contre le VIH/sida impliquées sur les questions thérapeutiques et de recherche.
TRT-5 poursuit principalement deux objectifs : faire valoir les besoins des personnes vivant avec le VIH auprès des acteurs du système de recherche et de prise en charge médicale et assurer la diffusion d’informations actualisées auprès des personnes concernées.

Prison

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Prison</p>

  • La prison est un lieu où, hier comme aujourd’hui, les droits des personnes incarcérées ne sont pas respectés, ceux des prisonnierEs malades du sida encore moins.

    [la suite]

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]