Accueil du site > Traitements Recherche > ruptures d’antirétroviraux : des (...)

Protocoles 67-68 - ruptures d’ARV

ruptures d’antirétroviraux : des avancées  ?

publié en ligne : 1er octobre 2011 dans Protocoles 67-68

Depuis le printemps 2010, le TRT-5 recueille et analyse des témoignages de personnes qui se trouvent confrontées à des difficultés pour se faire délivrer leurs traitements en pharmacie de ville.

Ce travail a conduit le TRT-5 à proposer aux autorités sanitaires une modification du cadre réglementaire de la distribution des médicaments. La proposition principale consiste à donner un statut particulier aux médicaments vitaux afin d’assurer leur constante disponibilité sur le territoire national.

Au printemps dernier, le ministère de la Santé informait le TRT-5 qu’un projet de décret serait soumis à concertation avant l’été. Le TRT-5 multiplie les interpellations publiques pour faire aboutir ce projet.

La mobilisation continue, l’observatoire est toujours actif sur le site du TRT-5. Continuez à y apporter vos expériences !

ruptures et ARV : attention danger

Le niveau d’observance exigé dans le traitement antirétroviral anti-VIH doit être très élevé pour le maintien permanent d’une efficacité optimale de la multithérapie antirétrovirale permettant le contrôle de la charge virale et une restauration immunitaire partielle. L’interruption d’un seul des médicaments de la multithérapie expose à une sélection de mutants résistants aux autres molécules prises, grevant la palette des thérapies utilisables à l’avenir en raison de l’archivage de ces mutations.

Les arrêts de traitements peuvent provoquer des syndromes allergiques et d’hypersensibilité (notamment pour les traitements comportant Viramune®, névirapine). Toute interruption de plus de 7 jours de la prise de cette spécialité doit se faire, selon les recommandations (Rapport Yeni), avec une reprise à demi-dose pendant un temps donné pour minimiser ce risque potentiellement grave, voire mortel.

Compte tenu des demi-vies différentes des molécules antirétrovirales, la suspension d’une molécule selon un schéma aléatoire expose à un risque accru de mutation sur les molécules à demi-vie longue comme les non nucléosides Viramune® (névirapine) et Sustiva® (efavirenz). Chez les personnes en échec thérapeutique sévère, la palette très restreinte de médicaments disponibles encore efficaces rend ce risque hautement délétère chez ces personnes dont la longue histoire avec la maladie a, de plus, fragilisé l’organisme. Chez elles, les risques d’échappement au traitement et le peu d’alternatives thérapeutiques encore disponibles les exposent à des risques vitaux potentiels.

En attendant que les ruptures de médicaments anti-VIH deviennent de l’histoire ancienne, quelques conseils pour prévenir ces difficultés  :
- ne vous laissez pas prendre au dépourvu, pensez à faire renouveler votre ordonnance une semaine avant la fin du traitement.
- si possible, faites-vous identifier par votre pharmacien “référent” afin de lui demander d’avoir un mois de traitement en réserve (les pharmaciens sont soumis au secret médical). En cas de rupture de stock dans votre pharmacie de ville :
- demandez à votre pharmacien de contacter au plus vite le laboratoire pharmaceutique concerné par la rupture (cf. numéros ci-contre), les laboratoires s’étant engagés à réagir en 24 à 48h maxi.
- pensez à contacter une pharmacie hospitalière.
- ne changez pas de traitement sur l’avis de votre pharmacien. Toute modification de traitement doit être discutée avec le médecin qui vous suit pour le VIH.

numéros utiles

Si vous vous retrouvez en rupture d’antirétroviraux nous vous incitons à appeler - idéalement en lien avec votre pharmacien - les numéros suivants, en fonction du traitement que vous prenez :

Atripla®, Viread®, Emtriva®, Truvada®
Gilead : 01 46 09 41 00

Atripla®, Zerit®, Sustiva®, Reyataz®
BMS : 0 810 410 500

Combivir®, Kivexa®, Trizivir®, Epivir®, Ziagen®, Telzir®, Celsentri®
ViiV Healthcare : 01 39 17 69 69

Crixivan®, Isentress®
MSD : 01 47 54 88 00

Kaletra®, Norvir®
Abbott : 0 800 21 26 29

Intelence®, Prezista®
Janssen : 0 800 25 50 75

Invirase®, Viracept®, Fuzeon®
Roche :
- Pour les médecins et personnes prenant des traitements : 01 46 40 51 91
- Pour les pharmaciens : 01 49 35 80 37

Viramune®, Aptivus®
Boehringer Ingelheim : 03 26 50 45 33

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]