Accueil du site > L’association > Christine Le Doaré – Act Up-Paris : (...)

Christine Le Doaré – Act Up-Paris : une mise au point

publié en ligne : 13 juillet 2011

Mise au point sur les circonstances qui nous ont amenéEs à demander au CA du centre LGBT de Paris - Ile-de-France la démission de Christine Le Doaré.

Dans un post publié sur son « mur » visible de Facebook (donc accessible par tous et toutes), Christine Le Doaré réagissait avec violence à l’annonce de l’arrestation de cinq militant-es, dont un activiste LGBT russe, alors qu’ils et elles venaient remettre une pétition à l’ambassade de Russie pour demander la légalisation de la Marche des fiertés à Moscou.

Dans le fil de la discussion qui s’en est suivie, Christine Le Doaré assumait sa position de présidente du centre LGBT de Paris-IDF et affirmait « dire tout haut ce que tant pensent », indiquant clairement que ses propos étaient d’ordre public.

Trois reproches faits par Christine Le Doaré nous ont particulièrement choqué-es :

- L’arrestation serait en fait un coup de publicité des activistes et des associations co-organisatrices, destiné à promouvoir l’action prévue en fin d’après-midi. Au moment où Christine Le Doaré tenait ses propos, l’activiste russe s’entendait dire par un policier « Si tu parles pas français, tu n’as qu’à rentrer chez toi » ; la co-présidente d’Act Up-Paris se voyait fouiller jusqu’à la couture de ses sous-vêtements. Le militant russe était retenu toute la journée pour s’être défendu face aux insultes xénophobes dont il faisait l’objet. Parler de publicité dans ces conditions, à ce moment, et publiquement, est particulièrement déplacé. D’autre part, ces personnes ont été arrêtées pour avoir sonné à une ambassade et demandé à remettre un courrier. Cette arrestation n’était donc vraiment pas prévisible, sauf à considérer comme normal de demander une autorisation préfectorale pour sonner à un interphone. N’y a-t-il pas plus prioritaire dans le choix de ses coups de gueule ou de ses silences, que de lancer un conflit interassociatif comme l’a fait Christine Le Doaré ? Enfin, un activiste russe, arrêté de nombreuses fois dans son pays, repartira avec l’expérience des policiers du « pays des droits humains » et l’accusation qu’il a voulu se faire de la publicité, accusation portée par la présidente du centre LGBT de Paris Ile-de-France .

- L’action prévue le soir aurait été faite sans concertation préalable. Or - cela lui a été répété maintes fois depuis, sans qu’elle n’en démorde - l’organisation de l’action a été lancée le mardi précédent, trois jours avant sa tenue, quand nous avons su que le militant russe et le photographe américain seraient en France le vendredi, permettant le rassemblement. C’est ce même mardi que des invitations ont été lancées : on peut difficilement faire plus vite. Christine Le Doaré estime que ces invitations ne sont pas des appels à concertation. C’est son droit le plus strict, mais c’est aussi notre droit de dire que des associations ont répondu à cet appel, ont participé à l’organisation, donc l’ont fait vivre et évoluer sans se sentir exclues par... une invitation.

- Les deux activités essentielles d’Act Up-Paris seraient d’amuser ou de taper sur le centre LGBT : rien ne vient fonder ce reproche, et certainement pas la communication publique de notre association. Act Up-Paris n’a non plus jamais critiqué Christine Le Doaré. Nous n’avons jusque-là pas condamné officiellement ses propos scandaleux sur des personnes vivant avec la VIH ou l’assimilation qu’elle a pu faire entre les personnes qui défendent les droits des travailleurSEs du sexe à des proxénètes, espérant que le CA du centre et les associations membres les désapprouveraient publiquement.

Invoquer la liberté d’expression comme seule réponse à nos questions, comme le fait Christine Le Doaré, est vain, puisque ce droit ne lui a jamais été dénié. C’est à ses responsabilités de représentante du centre que nous en avons appelé : elle doit justifier ses accusations et rendre des comptes sur ses priorités politiques.

Nous avons pris la décision de demander aux administrateurs la démission de Christine Le Doaré après un échange par mail avec le CA du centre, où seule l’intéressée nous a répondu. On en trouvera l’intégralité ci-dessous. Nous avons envoyé un premier message aux associations membres du CA du centre dimanche midi leur proposant de nous retrouver le lendemain soir pour une discussion. Seule Christine Le Doaré nous a répondu, avec un mépris et une désinvolture difficilement imaginables. Nous avons fait une deuxième tentative, renvoyant un mail aux membres du CA, leur demandant si oui ou non le CA cautionnait les propos de Christine Le Doaré. Le contenu de la seule réponse que nous avons eue, celle de l’intéressée, et l’absence totale de réponse de la part des autres membres du CA du centre ne nous laissaient pas le choix. C’est la raison pour laquelle, dans un dernier mail, nous leur avons demandé la démission de Christine Le Doaré.

Cette demande ne sera pas une priorité d’Act Up-Paris. Tout comme le centre, tout comme Christine Le Doaré elle-même, nous avons mieux à faire et personne n’a besoin d’un conflit inter-associatif. Mais, si nous acceptons la critique, nous n’acceptons ni l’insulte ni la diffamation. Et surtout, nous avons du mal à croire qu’une instance comme le centre LGBT de Paris Ile-de-France considère que cette arrestation, la détention en France d’un activiste russe déjà arrêté dans son pays, soient un coup de pub et non une atteinte intolérable aux droits humains et à la liberté d’expression.

Echanges entre le CA d’Act Up et celui du centre LGBT de Paris Ile-de-France

1er message du CA d’Act Up, en réaction aux propos de CLD sur facebook, envoyé à CLD et au CA du centre lgbt

Bonjour

Suite aux critiques dont Act Up-Paris a publiquement fait l’objet de la part de la présidente du centre LGBT de Paris IDF après la manifestation co-organisée par AUP devant l’ambassade de Russie, nous proposons à tous les membres du CA du centre et toute personne intéressée à venir à l’exposition organisée dans les locaux de notre association lundi soir. Nous pourrons nous isoler une heure, échanger nos reproches et trouver des solutions pour un travail commun fondé sur un minimum de respect réciproque. Nous insistons sur la nécessité de se voir et discuter de vive voix rapidement, malgré nos calendriers chargés : car de notre point de vue, l’outrance de certaines attaques, comme celle qui consiste à affirmer que nos deux activités essentielles sont d’ amuser ou de taper sur le centre (accusation non étayée), le choix de Facebook comme moyen de les formuler et l’ignorance manifeste de Christine Le Doaré des conditions d’élaboration de cette action nous empêchent de percevoir la moindre légitimité dans ses critiques. Sans un dialogue rapide, il est à craindre que plus aucun débat ne soit possible par la suite entre nos deux structures : personne n’a besoin de cela. S’il vous est impossible de venir, merci de nous indiquer vos disponibilités pour cette semaine.

Cordialement,

Le Ca d’Act Up-Paris .

Réponse de Christine Le Doaré

bonjour, je n’ai fait aucune critique publique mais privée, car mon mur perso FB n’est pas du tout public, il réservé à mes amis et j’y mets ce que je veux , la censure politique a ses limites en France. Je répète : les 2 fédérations que sont l’Inter LGBT et le Centre LGBT ne sont pas des touristes, du public ou des médias et encore moins des pompiers, mais des militants. Une action pour les LGBT russes implique concertation, co-organisation et mobilisation massive. Vous ne pouvez pas faire votre petite cuisine puis vous étonnez de vous retrouver seuls ou presque et puis si tout va bien tant mieux et youpi hip hip hip houra Act-up et sinon tant pis. De nos jours ce que vous savez bien faire c’est taper sur les autres asso mais si quelqu’un ose émettre une critique -privée- c’est scandaleux !

puis :

... désolée perti trop vite, ah l’iphone ! Lundi nous sommes en Bureau et n’avons pas une minute à vous consacrer, dossiers de subventipn et administration du Centre obligent. Et puis les uns et les autres sont en vacances, je vous rappelle tout de même que le Centre est ouvert toute l’année et que c’est du boulot ! Par conséquent, il vous faudra attendre un peu, au moins une prochaine rèunion du CA pour qu’il décide si oui ou non, il souhaite vous rencontrer. Discuter ne fait jamais de mal, dommage que vous n’y ayez pas pensé avant cette action.

bises et bel été

Christine

Nouvelle réponse du CA d’AUP :

Bonjour

Nous faisons notre possible pour régler un problème politique essentiel, et nous ne récoltons que le mépris de la présidente du centre, une fois de plus.

Nous ne le tolérons plus et nous n’attendrons pas la fin de l’été pour avoir des réponses. Oui ou non le centre gai et lesbien de Paris Ile-de-France considère-t-il que l’arrestation de cinq militant-es venu-es déposer une pétition est non pas une atteinte aux droits humains et une intolérable pression à l’encontre des activistes, mais bien un moyen pour ces activistes de se faire de la publicité ?

Oui ou non le centre considère-t-il que les deux activités essentielles d’Act Up-Paris soient de vous amuser ou de vous taper dessus ?

Oui ou non le centre a-t-il reçu une invitation à participer à l’action dès le mardi 5 juillet, jour où les disponibilités de Nikolaï et Charles ont été connues, ce qui donnait trois jours pleins pour nous contacter et dire ce que le centre pensait d’une telle action ?

Christine Le Doaré, votre temps est aussi précieux que le nôtre : nous avons bien autres choses à faire que de nous préoccuper des attaques infondées que vous lancez contre nous, et encore mieux à faire que de subir votre condescendance amusée quand nous tâchons de résoudre le problème.

Ecrire engage : assumez vos responsabilités, assumez ce que vous avez écrit, soyez à la hauteur de votre fonction.

Quant à nous demander d’attendre que votre CA se réunisse : vous plaisantez ? Avez-vous attendu une réunion du CA pour écrire ce que vous avez écrit sur Facebook en tant que présidente du centre ?

Puisque, selon Christine Le Doaré, aucun des membres du CA n’est disponible cette semaine, merci au moins de nous répondre par mail aux questions ci-dessus. Nous pouvons aussi venir directement dans vos locaux. Nous rendons par ailleurs publique le mail d’invitation envoyé à Christine Le Doaré et au Centre : le mensonge et la mauvaise foi doivent cesser.

Merci de considérer tous les efforts de diplomatie que nous avons faits, et dont nous serons totalement incapables si le mépris de Christine Le Doaré devait encore être la seule réponse du Centre. Et merci de ne pas nous dire que c’était le week-end ; nous le savons, et les insultes de la présidente du centre nous l’ont gâché

Le CA d’Act Up-Paris

Unique réponse, celle de Christine Le Doaré le lundi 11 après midi :

Bonjour tout le monde,

1. Attention aux atteintes à la vie privée et aux petites "chasses aux sorcières" entre amis :

Ce que je peux écrire sur ma page facebook ne regarde que moi et mes amis, relève du privé, si certains ont cru bon de commenter mon mur, ça les regarde ; attention, nous sommes en démocratie, la liberté d’expression n’est pas un vain mot et les procés politiques, censures politiques et dictacts d’Act-Up ou de qui que se soit d’ailleurs n’ont pas lieu d’etre ;

et d’ailleurs qui vous autorise à consulter mon mur privé ou meme à parler de ce qui peut y etre écrit ? Christine Le Doaré est une personne privée, son mur Facebook aussi, à ne pas confondre avec le mur Facebook du Centre LGBT paris IdF.

(ça c’est pour les menaces, intimidations et procès en tous genres dans lesquels vous vous illustrez trop souvent ... je vous que vous etes très forts pour critiquer les autres mais que lorsque des critiques émanent relativement à vos actions, ça ne passe pas, mais alors pas du tout...)

2. Ce que j’ai écrit sur mon mur facebook c’est ceci :

Une action politique pour alerter et condamner sur la situation des LGBT en Russie, au mois de juillet, sans aucune concertation, préparation, coordination inter-associative.... sur le plan stratégique, ce n’est peut-etre pas la meilleure façon de faire, nos associations ont été informées par un document tout fait, informatif sur lequel il n’était plus possible de faire de proposition de modification...3 jours avant la date, nous étions invités à venir à cette manifestation ; désolée mais nous ne sommes pas des touristes ni du public ni des médias, soit nous co-organisons / co-signons et avons notre mot à dire sur l’organisation (déclaration préfecture, mode opératoire, modalités...) et pouvons nous organiser et mobiliser nos associations correctement ; soit nous ne participons qu’individuellement et fonction de nos agendas... c’est la règle du jeu de l’inter-associatif et vous la connaissez ou alors il vous faut prendre des leçons de COLLECTIF ; (vous aurez tout de meme remarqué que traiter de cette façon le Centre LGBT et l’Inter LGBT et l’ensemble de nos associations a eu pour effet une mobilisation ridicule au regard de l’enjeu... ) ;

on ne peut pas considérer les fédérations LGBT parisiennes comme des touristes et s’attendre à ce qu’elles arrivent pour éteindre le feu... et si l’objectif est vraiment d’agir efficacement pour la situation des russes LGBT et bien on s’y prend autrement en effet et cet enjeu méritait une toute autre mobilisation des associations et LGBT parisiens et bien au-delà des associations des droits humains et syndicats...

(Comme de nombreux autres sur FB je considère en effet que les dernières actions d’Act-Up sont moins bien préparées et efficaces qu’avant et qu’il ne suffit pas de vouloir faire dans le spectaculaire pour agir efficacement et sur le long terme.) Et alors, c’est quoi le problème ? Vous n’etes pas d’accord ? C’est votre droit le plus stricte tout comme c’est le mien de dire ce que je constate et pense. Personne ne se prive, et surtout pas vous, pour commenter les actions, choix ... du Centre que je sache si ? et alors, on vous intime l’ordre de ceci ou de cela nous ? Vous la trouvez géniale vous cette action qui mobilise une poignée de personnes, en plein mois de juillet, aboutit à l’arrestation d’un militant russe et n’a eu strictement aucune couverture médiatique yagg.com (partenaire) mis à part ? Pas moi et croyez-moi, je ne suis pas la seule à le penser, et surtout, nous ne comprenons pas du tout en quoi ceci va bien pouvoir aider les LGBT russes ? Peut-etre meme au contraire d’ailleurs, y avez vous pensé ?

3. Prenez vos responsabilités et cessez de chercher des coupables sur lesquels reporter vos erreurs

Si cette mobilisation a échoué ce n’est pas de ma faute, j’ai commenté à postériori et sur mon mur privé et encore une fois pour dire tout haut ce que tant pensent tout bas alors, c’est ailleurs qu’il faut rechercher l’erreur... C’est trop facile de vous en prendre aux autres, sachez vous remettre en question et analyser vos actions, sans chercher des responsables ailleurs que chez vous. Vos façons de faire sont insupportables et particulièrement puériles. Que représente Act-Up aujourd’hui, comment évalue t’elle son apport dans la lutte contre le sida, comment veut-elle évoluer... ? Ce n’est pas à moi de le dire, mais une chose est certaine, si Act-Up rencontre des difficultés, je n’y suis pour rien et le Centre LGBT Paris IdF encore moins, alors trouvez d’autres boucs émissaires pour calmer vos nerfs et régler vos problèmes en interne.

4. Quel est au juste votre objectif ?

C’est quoi au juste votre objectif ? Les luttes, droits et libertés LGBT ? le Sida ? Si oui, consacrez votre énergie à autre chose que des vendettas privées ou publiques dont tout le monde se fiche comme de la dernière pluie !

"Le mensonge et la mauvaise foi doivent cesser " !!!!!!!!! franchement là, un peu de sérieux s’il vous plait. Si c’est tout ce que vous pouvez vous mettre sous la dent pour vous sentir vivre, c’est vraiment triste.

Ceci dit, je le répète, la discussion est toujours intéressante, mais pas comme ça, discuter ce n’est ni menacer, ni faire du chantage, ça ce sont des méthodes dignes des polit-bureaux staliniens des heures les plus noires. Alors, si nous le souhaitons et quand nous en aurons le temps, nous pourrons en effet envisager une discussion constructive. Si vous nous aviez considéré pour ce que nous sommes, si vous aviez pensé que les russes LGBT méritaient une concertation, mobilisation, inter-associative et meme au bien au delà de nos associations LGBT, avec par exemple les associations de droits humains, féministes, syndicats... ce qui est le cas, nous n’en serions pas là. Mais si vous y tenez, nous pouvons nous aussi l’expliquer à qui veut bien l’entendre.

Associativement votre,

et croyez-moi si vous le voulez, je ne vous méprise pas.

PS : si vous etes comme nous sur le champ de mars - et à l’occasion de notre pique-nique - nous pourrons aussi nous croiser pour en parler ?

PS 2 : chez nous le CA a un fonctionnement démocratique, il se réunit pour parler des questions donc en effet, quand il se réunira, il évoquera la colère d’Act-Up, ses menaces et dictats et décidera ou non de donner une suite... ça ne nous empeche pas les uns et les autres d’en parler en se croisant...

bel été, Christine

Dernier courrier d’Act Up-Paris au CA du centre

Bonjour,

Vous avez très certainement, en tant que membre du CA du Centre LGBT et surtout en tant qu’acteurs associatifs de la communauté, votre avis sur les propos tenus par C. Le Doaré envers l’action menée vendredi par Act Up-Paris et Idaho.

Pour votre information, voici quelques éléments importants : Dès que le photographe Charles Meacham nous a proposé cette action (cf. mail de ce matin), vous y avez été invité, et certains de vos militantEs sont d’ailleurs venus.

Par ailleurs, cette action, contrairement à ce qu’en dit C. Le Doaré, fut un succès, et elle a été reprise par plusieurs médias (et non seulement par Yagg) :

http://www.tetu.com/actualites/fran... http://www.europe1.fr/France/Un-mil... http://tv.yagg.com/2011/07/09/manif...

Nous sommes désolés de ne pas avoir vos réactions, mais nous comprenons très bien que d’autres intérêts puissent vous amener à réserver votre avis.

Cependant, nous nous demandons sincèrement si vous aller supporter longtemps d’être représenté par une personne aussi méprisante envers certains acteurs majeurs de la communauté.

Derrière les propos méprisants de C. Le Doaré, il y a eu des arrestations intolérables (croyez-vous vraiment que nous avons choisi, en allant remettre une pétition un vendredi matin, de nous faire arrêter par deux cars de police ? Nous n’avons pas ce pouvoir...), et notamment celle d’un activiste russe qui ne retire qu’un conclusion de son voyage à Paris : la police française agit comme la police russe.

Sans doute que cet activiste aurait apprécié être soutenu par l’ensemble de la communauté en France. Mais cela n’est visiblement pas la priorité de certainEs.

Vous n’êtes pas obligé de réagir, et on ne vous en voudra pas. Mais de notre côté, nous ne tolérerons plus ce mépris.

Nous exigeons la démission de C. Le Doaré.

Le CA d’Act Up-Paris



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]