Accueil du site > International > Act Up-Paris révèle les plans secrets (...)

dossier international

Act Up-Paris révèle les plans secrets du gouvernement

publié en ligne : 1er septembre 2009 dans Action 119

Le secrétaire d’Etat chargé de la coopération, Alain Joyandet, a proposé le 6 août dernier la mise en place d’une loterie sur internet en faveur du développement de l’Afrique. Il manque cette année 5 milliards de dollars pour le Fonds mondial de lutte contre le sida, sans compter les besoins en matière de lutte contre les autres maladies ou la famine, l’accès à l’eau potable, à l’éducation, etc.

Il convient donc de saluer la proposition de Joyandet à sa juste mesure, comme un « petit ruisseau » qui devrait apporter 10 millions d’euros à l’Afrique (la voilà sauvée !). Ces 10 millions sont bien sûr prélevés dans les porte-monnaies des premierEs intéresséEs, notamment des personnes travaillant en France ou dans des pays riches, qui enverront d’autant moins à leur famille et à leurs proches. Au passage, le prestataire de ce bingo on line s’en mettra plein les poches – et on ne doute pas qu’il sera choisi en toute transparence.

Pour que ce petit ruisseau devienne une grande rivière, il faudrait que d’autres le rejoignent. Or, jaloux de l’enthousiasme vibrant qu’a suscité la proposition de leur collègue, de nombreuxSEs ministres et secrétaires d’Etat ont travaillé dur tout au long du mois d’août. Les militantEs d’Act Up ont enquêté pour révéler les projets qui vont sauver les pays du Sud.

Ainsi le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand est-il en train de mettre en place une taxe sur la vente de CD de l’opéra de Verdi, La Traviata. Selon une source proche du cabinet, les recettes (1000 euros annuels attendus), « permettront de financer les soins contre la tuberculose résistante en Afrique du Sud ». La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie n’est pas en reste. Selon une conseillère technique qui a souhaité gardé l’anonymat, « elle aurait en tête d’officialiser les paris qui ont lieu en prison sur l’avenir de certainEs détenuEs : se suicidera ? se suicidera pas ? En légalisant ces paris, qui ont pris beaucoup d’ampleur dans la population carcérale comme chez les surveillantEs, nous pourrons mettre en place une taxe ». Une partie des ressources (15 millions attendus en 2010, 23 en 2011) sera affectée au développement, notamment à la création de « centres de santé communautaires » pour jeunes gays, lesbiennes et trans en Irak et en Iran.

Même dynamisme chez Eric Besson. Selon un membre de son cabinet, il compte : « augmenter la TVA sur la restauration dans les centres de rétention ». Cet argent n’irait pas loin : « Nous ne sommes pas inhumains. Les recettes seront redistribuées immédiatement aux personnes que nous expulsons, afin qu’elles puissent couvrir les frais en santé pendant quelques mois dans le pays où on les renvoie ».

Enfin, chez Christine Lagarde, une responsable joue la carte de l’humour : « Nous allons taxer les hauts revenus des patrons d’entreprise, ainsi que les bonus des traders ou les transactions monétaires, et reverser les recettes au Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose ». Puis, elle nous rassure tout de suite : « Mais nân, je déconne. Vu les milliards et les milliards d’euros publics qu’on a dépensés pour que les banquiers continuent à assurer leurs bénéfices, vous ne croyez quand même pas qu’on va faire le moindre effort pour le leur reprendre un peu et sauver la vie de quelques nègres. »

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]