sida is disco

publié en ligne : 1er février 2010 dans Action 121

Chaque mercredi une poignée de militantEs d’Act Up-Paris tient une permanence des droits sociaux et accueille les personnes embourbées dans des situations aberrantes. Cette rubrique a pour but de présenter une florilège de ces cas et des actions menées.

SIDA ON MEURT, L’INDIFFÉRENCE DEMEURE !

Nous sommes touTEs, hommes et femmes patientEs ! Et toi particulièrement qui à envoyé cet appel pour nous faire réagir. Vous qui patientez sur la file active de la permanence des droits sociaux depuis plus de trois ans, pour certainEs. Non nous ne sommes pas médecin, juste séropos, comme vous. Oui, vous êtes patientEs, mais aujourd’hui, ça suffit. Jusque-là, nous sommes restéEs bien élevéEs, poliEs et n’avons pas fait de bruit, pas trop ! Après avoir perdu emploi et appartement, pour raison de santé, le sida ne lâche rien, souvent il nous fait dégringoler dans des affres de misères hallucinantes. Nous voilà à devoir faire les manantEs auprès de nos poteSSEs, pour ceux et celles qui en ont, afin de passer une nuit au chaud. ObligéEs de faire la quête à ce qui est, la base de la condition humaine, le chez soi, un toit ! Mais dans ces temps rendu difficiles, bien souvent c’est la lune qui nous sert de toit. La lune froide qui nous enveloppe dans son linceul, celui qui nous servira si vous ne réagissez pas plus énergiquement, pour partir dans le trou que vous creusez pour nous !

Comment ne pas être en colère ? Si encore nous attendions que cela nous tombe comme par magie. Non, malgré le sida, le froid et les yeux lourds de manque de sommeil, nous multiplions les démarches pour faire avancer notre cause auprès des responsables des logements sociaux et/ou d’éluEs d’arrondissements. Mais rien. On nous reçoit avec des figures d’une condescendance inouïe, des mines de chienNEs battuEs qui semblent nous dire qu’ils/elles comprennent ce que nous traversons, qu’ils/elles comprennent que cela doit être épuisant.

Nous sommes devenuEs invisibles, des fantômes parmi les vivantEs, nous sommes niéEs, oubliéEs dans les cocktails mondains ! Pendants que les femmes et hommes politiques se goinfrent sur nos deniers, nous crevons la dalle dans le froid de vos villes.Vous êtes COUPABLES de ces mortEs ! Messieurs et mesdames, Maire de Paris, maires d’arrondissements.

Pour vous la situation des SDF, des excluEs n’est finalement qu’un argument politique qui ne sert que dans le cadre de vos campagnes électorales. Il vous arrive de parler de nous, les malades, les excluEs, les SDF, les délaisséEs… mais ne vous en occuper JAMAIS. Vous utilisez notre détresse pour des arguments électoraux qui bien souvent, ne servent qu’à flatter vos ambitions personnelles. Non nous ne mourrons pas en silence dans vos rues miséreuses ! Alors que faire ? Nous n’avons rien à perdre, nous avons déjà tout perdu dans nos vies. Nous conservons notre sens de la révolte face au mépris que nous rencontrons. Et nous vous rappellerons vos belles promesses si pieuses quelques mandats plus tard. Combien nous aviez vous promis déjà ? 600 appartements par mandats Où sont-ils ? Nous allons continuer à vous harceler pour avoir ce que vous nous aviez promis !

Act Up-Paris exige aujourd’hui des actes par l’attribution de la totalité des 600 appartements attendus maintenant par des malades séropositifs qui meurent dans vos rues !

Droits Sociaux

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Droits Sociaux</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]