Sida is disco

publié en ligne : 1er avril 2010 dans Action 122

Chaque mercredi une poignée de militantEs d’Act Up tient une permanence des droits sociaux et accueille les personnes embourbées dans des situations aberrantes. Cette rubrique à pour but de présenter un florilège de ces cas et des actions menées.

CAF : il n’y a pas de petites économies, surtout sur nos vies.

Parfois on voudrait rêver, faire des rêves comme quand nous étions enfants. Ce rêve dans lequel, on imaginait pouvoir vieillir dans une société égalitaire.

Aujourd’hui nous sommes bien réveillés. Au mois de mars, en se rendant à la CAF pour faire une réclamation sur la baisse du montant des allocations logement que M. F avait constaté, l’employée, pas souriante pour deux Euros, lui avait alors expliqué que la CAF allait revoir le montant de sa part de loyer, vu que depuis qu’il a bénéficié d’un logement HLM, attendu depuis de bien nombreuses années, il était en collocation avec son ami. Mais qu’il ne fallait pas s’inquiéter car, la CAF lui enverrait un courrier pour le tenir au courant du résultat de leurs calculs et qu’en cas de désaccord avec leur décision, il n’aurait qu’à leur retourner un formulaire qu’elle lui a alors remis, ainsi, ils étudieraient son dossier d’après ses propositions.

Mais voilà, les fonctionnaires zélés de la France des mauvais jours sont de retour. Quelques semaines plus tard, il reçoit un courrier de la CAF qui annonce qu’elle a fini son calcul et que M. F lui doit la modique somme de 400 Euros. Le courrier précise qu’elle a pris soin de sa personne et elle propose un échéancier pour lui permettre de rembourser cette dette à laquelle il n’est pour rien, vu que le calcul a été fait par la CAF et que la somme des allocations est directement versée à son bailleur. Il n’a donc rien vu, pendant quasiment deux ans de ces centaines d’Euros que la CAF lui faisait soidisant économiser. D’après l’étude de son cas, la CAF lui retiendra donc par mois et ce jusqu’à remboursement total de la dette, la somme de 130 Euros par mois ! Merci la caisse d’allocation familiale de Paris de prendre soins de ses allocataires ! Que penser de cette logique administrative dans le pays de notre hyper-président, qui préfère offrir à ses amis des milliards par le bouclier fiscal et aider les pauvres banques en faillite pour cause de mauvaise gestion et de largesses indécentes concédées à leurs actionnaires gourmands ! Il y a quelques jours, le journal « Le parisien » ouvrait les colonnes d’une double page, au directeur de la CAF, pour expliquer qu’il partait en guerre contre tous les profiteurs de ses bureaux : ces salauds, les malades de tous poils ! Au nom de la sauvegarde de l’économie française, il se permettent d’essorer jusqu’à plus soif un séropositif, qui n’essaie de survivre qu’avec 681,66 Euros, c’est ENORME, pour une personne qui n’est plus en mesure d’apporter sa contribution pour enrichir un patron, la société, et au vu des milliards que les cols blancs de l’état dépensent. Mais même s’il le voulait, il ne le pourrait pas tant sa pathologie est lourde à porter, à vivre au quotidien, tant toutes ces misères que l’on fait subir aux plus faibles sont épuisantes est injustes.

Nous sommes en colère, contre vous fonctionnaires aux ordres de nos dirigeants qui sous d’autres temps n’ont pas hésité à écrire des listes entières de numéro, des listes funestes que nous connaissons depuis. Vous avez choisi votre camp, le notre sera de vous faire la guerre sans cesser de vous dénoncer haut et fort ! Nous continuerons de vous crier : “Ils sont méchants, ils sont pas gentils, à bas, à bas ceux qui font du mal”.

Droits Sociaux

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Droits Sociaux</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]