Accueil du site > L’association > Décorations d’avant noël

Tapis rouge

Décorations d’avant noël

publié en ligne : 1er novembre 2010 dans Action 125

Le prix de la taupe astucieuse

a été raflée par Nora Berra pour ses premiers propos de Secrétaire d’Etat concernant sa connaissance des problématiques de l’industrie. Nous pensions bêtement que ce sont les problèmes des malades qui devaient préoccuper cette médecin, moins ceux des laboratoires.

La croix de l’office catholique

est décernée à Bertrand Delanoë, le maire de Paris, et à Christophe Girard, son adjoint à la culture. Craignant les foudres des ligues de vertu, les édiles parisiennes ont interdit aux moins de 18 ans, Kiss the past, la première rétrospective en France du photographe et réalisateur américain Larry Clark, qui dépeint des adolescents en quête d’eux-mêmes, expérimentant drogues, sexe et armes à feu.

Le bide de la communication

est attribuée à Thélem Assurances pour sa campagne « Pourquoi payer comme un malade quand je ne suis pas malade ? ». Une incitation à la discrimination ou à l’anti-solidarité ?

Le triangle d’or

est remis à l’entartreur de monseigneur André-Joseph Leonard, qui, en pleine messe a régalé le primatE de l’Eglise catholique belge d’une tarte à la crème en pleine gueule. Dans son dernier livre de conversations, l’archevêque évoque l’épidémie de sida comme une forme de justice immanente. La tarte comme forme de justice transcendante ?

Un Viagra rose

est accordé à Silvio Berlusconi, l’inénarrable et insubmersible chef du gouvernement italien, qui pour justifier ses galipettes avec des putes mineures, a déclaré “il vaut mieux avoir la passion des belles femmes qu’être gay”. Et la passion des vieux beaux Silvio ?

Le cavalier d’argent des meilleurs mauvais joueurs d’echecs

est remportée par Grégoire Verdeaux et Patrice Debré qui ont indirectement lobbyé contre le financement du projet qu’ils voulaient faire financer par UNITAID (et qui a failli mettre en péril le financement de programmes d’achats de médicaments pédiatriques dans les pays du Sud).

Le prix de la discrétion

est raflé par Robert Sebbag, vice président de Sanofi-Aventis et administrateur du LEEM qui a utilisé sa casquette d’administrateur de la Croix Rouge française pour participer à une réunion Sarkozy / ONG où il était question de l’accord ACTA pour lequel lobbient les laboratoires.

Une alliance de Platine

est offerte à la Cour de cassation pour avoir saisit le Conseil constitutionnel sur la question du mariage homosexuel. La remise en cause des articles 75 et 144 du Code civil considérés comme anticonstitutionnels permettra peut être une égalité de traitement de tous les citoyens et citoyennes de ce pays.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]