Et toujours

Cohorte des extrêmes

ANRS (recherche publique)

publié en ligne : 1er octobre 2010 dans Protocoles 63

Parmi les études de cohortes de l’ANRS, deux d’entre elles présentent des points communs.

HIV-Controllers

D’une part, la cohorte CO18 des HIC (HIV-Controllers) a été ouverte en mars 2009. Elle prolonge pour un temps indéterminé l’étude EP36 (2006-2008). qui se proposait de recueillir des données sur les personnes séropositives au VIH capables de contrôler à long terme leur charge virale sans intervention thérapeutique, des personnes appelées HIV-Controllers dans le langage scientifique. La définition adoptée par EP36, dix ans passés en dessous du seuil de détection de la charge virale de 400 copies, sera revue de manière moins stricte pour la cohorte : patients infectés par le VIH connus depuis plus de 5 ans, jamais traités et dont les 5 dernières mesures de charges virales consécutives sont inférieures à 400 copies. Le seuil de 400 copies a été conservé alors que les techniques actuelles sont bien plus sensibles afin de correspondre avec ce qui était disponible il y a 5 ans ou plus. La cohorte a démarré avec les 75 centres investigateurs de l’étude préalable et propose aux personnes suivies dans EP36 d’y être incluses, ce qui se fait progressivement.

ALT

D’autre part, la cohorte CO15 des ALT (Asymptomatiques à Long Terme) a été ouverte en 1995. Elle aussi a débuté par une étude de physiopathologie, EP2. Le critère d’inclusion des personnes séropositives incluses dans cette cohorte n’est pas virologique comme pour les HIC mais immunologique. Il s’agit ici de séropositifs depuis au moins 8 ans dont le compte de lymphocytes T CD4+ est au dessus de 600 par mm3 et l’évolution n’est pas décroissante, tout cela en l’absence de traitement antirétroviral. Si les travaux menés grâce au suivi de 70 personnes dans cette cohorte ont été très nombreux pendant les premières années, elle n’évoluait plus beaucoup ces derniers temps malgré un intérêt pour le sujet resté vivace.

Pour y participer

Comme ces deux sujets d’étude sont assez proches et qu’il existe des personnes capables de répondre aux deux définitions simultanément (les américains les appellent Elite Controllers), l’ANRS a proposé aux instances de ces deux cohortes de fusionner. La cohorte CO18 va donc réunir toutes les études incluant des personnes capables de contrôler naturellement leur infection par le VIH et sera dénommée « cohorte des extrêmes ».

La difficulté à vaincre pour ces cohortes est celle du recrutement. La nouvelle cohorte CO18 envisage de recruter 300 personnes en 5 ans. Cependant, les personnes qui contrôlent naturellement l’infection par le VIH ne se soumettent pas forcément à un suivi médical très régulier. Elles ne sont donc pas facilement repérables par le réseau des centres investigateurs de l’ANRS, essentiellement hospitalier. Aussi, les investigateurs de la cohorte recherchent d’autres moyens de se faire connaître.

- Investigateur coordinateur : Dr Olivier Lambotte, Hôpital Bicètre, Le Kremlin Bicetre, tel : 01 45 21 25 33
- Permanence d’Act Up : mardi, mercredi, jeudi, de 9h à 13h au 01 49 29 44 82

RéPI

Ces recherches faisant partie des sujets les plus en pointe actuellement parce qu’elles sont susceptibles d’alimenter les pistes de thérapie nouvelles comme l’éradication ou la recherche vaccinale, nous envisageons d’organiser en février 2011 une réunion publique d’information pour en parler.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

Sida, un glossaire

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]