Accueil du site > Drogues & Usages > Fillon, responsable et coupable d’un (...)

Salles de consommation de drogues à moindre risques

Fillon, responsable et coupable d’un nouveau scandale sanitaire ?

publié en ligne : 20 août 2010 — publié la première fois : 19 août 2010

Après une réunion décevante avec son cabinet, Act Up-Paris appelle François Fillon à enfin tenir compte des réalités de terrain et des preuves scientifiques. Faute de quoi, il se rendra responsable de milliers de morts et d’un nouveau scandale sanitaire.

La rencontre entre le cabinet du Premier ministre et les associations sur les salles de consommation a été très insatisfaisante. Le directeur de cabinet, Jean-Paul Fougère, est resté campé sur ses positions, même devant les preuves scientifiques que nous lui apportions.

Reconnaissant timidement les problèmes qui justifient la mise en place de ces salles, Jean-Paul Fougère estime que les centres d’injection supervisés ne seraient pas la solution, et qu’il faut réformer le dispositif de réduction des risques - sans jamais expliquer comment, avec une lecture partiale et partielle du rapport de l’INSERM [1].

Le directeur de cabinet a indiqué aux associations faire le point avec François Fillon sur le sujet. Nous appelons le premier ministre à se poser les bonnes questions :

- Est-il logique de gouverner sur des principes obscurantistes ? Est-il souhaitable, comme François Fillon le fait depuis une semaine, de mépriser à ce point les scientifiques et leurs travaux ? François Fillon pense-t-il que cette démarche honore la politique française ?

- Fillon a-t-il envie d’être responsable et coupable d’un nouveau scandale sanitaire ? Il ne pourra pas dire en tout cas « je ne savais pas ». Il a toutes les preuves scientifiques , et il sait les conséquences sanitaires désastreuses que son refus engendrerait. À partir d’aujourd’hui, le Premier ministre devra rendre des comptes sur chaque overdose mortelle, sur chaque contamination au VIH ou aux hépatites virales qui se seront produites en l’absence de salles de consommation. Act Up-Paris l’interpellera sans relâche sur son obscurantisme et sa responsabilité dans les morts à venir.

Act Up-Paris appelle la communauté scientifique à se mobiliser contre l’obscurantisme du gouvernement. Au-delà des salles de consommation, le mépris affiché par François Fillon pour les résultats de la recherche doit être l’objet de toutes les inquiétudes.

Act Up-Paris appelle les villes qui se sont proposées à lancer sans plus attendre l’expérimentation. L’histoire de la réduction des risques a été celle d’expériences menées dans l’illégalité, comme les premières actions d’échange de seringues. Parce que, comme aujourd’hui, des politiques refusent de questionner leur idéologie, malgré les évidences de terrain et de la science, il a toujours fallu procéder ainsi. On aurait pu espérer que Françosi Fillon tirerait les leçons du passé. Mais s’il a envie d’être un nouveau Laurent Fabius, les villes qui se sont portées volontaires n’ont pas à en payer le prix.

Notes

[1] L’INSERM apporte par exemple la preuve que les salles de consommation permettent d’améliorer l’accès aux soins, y compris à ceux de substitution et de sevrage. Jean-Paul Fougère prétend ne pas avoir lu cette information.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]