Accueil du site > Drogues & Usages > « Café-philo ou café du commerce, ma (...)

Etienne Apaire et la lutte contre le sida et les hépatites :

« Café-philo ou café du commerce, ma place n’est plus à la MILDT »

publié en ligne : 9 août 2010

Dans une interview donnée au Monde daté du 10 août 2010, Etienne Apaire rabache une fois de plus son opposition aux salles de consommation à moindre risque, malgré toutes les preuves scientifiques de leur intérêt en matière de santé. Argument massue du directeur de la MILDT : « ces centres sont discutables sur un plan philosophique. ». Act Up-Paris suggère donc à Etienne Apaire de démissionner de son poste pour animer un café-philo.

Nous sommes prêtEs à l’aider s’il souhaite que le premier débat porte sur les salles de consommation. Notre expertise poussée nous permet de dire que Kant ou Platon auraient été contre, Descartes et Hegel n’auraient pas beaucoup aimé, mais que Spinoza, Diderot, Rousseau, Nietzsche, Sartre, Foucault, Deleuze auraient soutenu les salles d’injection.

La fréquentation de philosophes donnera à Etienne Apaire une rigueur dont il est totalement dépourvu. En effet, il prétend parler au nom du gouvernement alors qu’il n’est pas ministre, et que Roselyne Bachelot-Narquin l’a contredit : 0/20 en philosophie politique. Il prétend contre toute évidence que dans le rapport de l’INSERM, « L’impact des salles d’injection sur la réduction des infections (VIH, hépatites) n’[..] est pas démontré », preuve qu’il ne l’a simplement pas lu : 0/20 en philosophie des sciences.

La MILDT n’a pas besoin d’apprentis-philosophes incompétents. Il est temps que François Fillon s’en rende compte, s’il entend enfin éviter des milliers de contaminations au VIH et aux hépatites. Act Up-Paris exige la démission d’Apaire et le début de l’expérimentation des salles à Marseille et Paris.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]