Conférence de Vienne

Les activistes dénoncent la politique criminelle de l’Europe

publié en ligne : 21 juillet 2010

Mercredi, des activistes ont manifesté pour dénoncer la politique actuelle de la commission européenne en matière d’accès aux médicaments.

Une centaine de militantEs dont Act Up-Paris, Health GAP, DNP+ (Delhi Network of people living with HIV) ont d’abord manifesté dans les allées de la conférence, et bloqué le stand de la commission européenne, avec des slogans tels que "l’Union Européenne saisi les médicaments, nous saisissons la commission européenne".

Plus tard, lors du satellite organisé par la commission européenne, les militantEs ont à nouveau interrompu le discours de Patrick Ravaillard, représentant de la DG Trade. Ils ont pris la parole et lu un discours (voir ci-dessous), avant de chanter une chanson pour ridiculiser la commission, véritable marionnette de l’industrie pharmaceutique. Vidéo ci-dessous :

Flash - 1 ko
vidéo du zap du satellite de la Commission Europénne
(cliquer sur l’image pour lancer la vidéo)

La commission européenne négocie en effet des accords de libres échanges avec l’Inde, premier producteur de médicaments génériques à bas prix au monde (70% des médicaments génériques produits sont fabriqués en Inde.). Ces accords entendent renforcer les standards de "propriété intellectuelle", prolonger la durée des monopoles des détenteurs de brevets. Par exemple, au Guatemala, l’introduction du data exclusivity, imposé par l’Europe dans ces accords de libres échanges, a fait augmenter de 900% le prix des médicaments.

La commission européenne négocie par ailleurs depuis deux ans un accord sur la contrefaçon (ACTA) qui entend entre autres renforcer les contrôles aux douanes et encourager les saisis de médicaments génériques aux frontières au nom de la lutte contre les faux médicaments ou sub-standards.

Sans un triplement de la contribution française au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’accès universel aux traitements ne sera pas possible avant des années. Faire la guerre aux génériques ne fera que nous éloigner de cet objectif, et menacera la vie de millions de personnes, déjà sous traitements.

Act Up-Paris exige de Luc Devigne et Patrick Ravaillard, et de la commission européenne qu’ils renoncent immédiatement aux accords de libres échanges avec l’Inde, et à l’accord sur la contrefaçon, ACTA.

Voici le texte lu pendant le zap :

AIDS ACTIVISTS DENOUNCE DEADLY EU TRADE POLICY 21 July 2010, Vienna

We are here from across the world to tell the European Commission that we will fight your aggressive threats to our medicines tooth and nail. This is a matter of life and death for us and if the European Commission wants a fight we are here to give it one.

The fact that a session on access to medicines is being addressed by the DG TRADE and not the DG HEALTH of the European Commission is a statement in itself of how the European Commission approaches the right to health. It’s all about profits. All about business.

As the European Commission, you have lied about what you are negotiating with India in the Free Trade Agreement ; about what you are negotiating in ACTA and on the seizures of generic medicines from India to South America and Africa. You have lied about these negotiations not affecting access to medicines and that you respect the Doha Declaration. We have seen the texts of these Agreements and we know what you are demanding and you should be ashamed. Either you think we are fools or you are arrogant enough to believe you can get away with these lies.

Organisations across the world like Act-up Paris, Health Gap, DNP+ and others have called you out on these lies ; yet you still persist in your deadly trade policies.

You are making medicines more expensive and at the same time freezing your contributions to the Global Fund.

We will not give up our rights. We have seen the real face of the European Commission and it is clear you are going back to what you know best – what you have over 400 years of experience in – COLONIALISM.

We fought you then and we will fight you now. Your policies are killing people. Your policies are driving people into poverty. Your policies are your true face.

EUROPEAN COMMISSION : HANDS OFF OUR MEDICINES



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]