Accueil du site > L’association > Conférences : ce qu’ils et elles ont (...) > 2010, l’année des promesses brisées (...)

2010, l’année des promesses brisées ?

Des activistes interrompent le discours de l’ambassadeur sida français pour l’interpeller sur les promesses non tenues par la France

publié en ligne : 18 juillet 2010

Vienne, dimanche 18 juillet - Aujourd’hui, des militantEs d’associations de lutte contre le sida, dont Act Up-Paris, ont interpellé l’ambassadeur sida français Patrice Debré, en poste depuis quatorze mois. Ils ont interrompu son discours lors d’une session de la pré-conférence qui réunissait plusieurs ambassadeurs sida.

Flash - 1 ko
le zap en vidéo
(cliquer sur l’image pour visionner la vidéo)

Depuis mai 2009, 2,500 000 personnes sont mortes du sida dans le monde car elles n’ont pas pu recevoir de traitements. Nous demandons à l’ambassadeur sida : comment sera-t-il possible de mettre de nouvelles personnes sous traitements sans argent supplémentaire et en luttant contre des moyens efficaces de faire baisser le coût des médicaments ?

Des activistes américains se sont également joints à la manifestation, demandant à Eric Goosby, ambassadeur américain, de se battre pour que la promesse des Etats-Unis de financer la lutte contre le sida à hauteur de USD 46 milliards sur 5 ans, soit tenue. Les activistes ont également remis une lettre ouverte, signée par plus de 200 associations, appelant les dirigeants à travers le monde à financer à hauteur des besoins la lutte contre le sida.

2010 devait être l’année de l’accès universel aux traitements anti-sida, tuberculose et paludisme. 2010 sera l’année des promesses non tenues de la part des leaders des pays du G8. 2010 est l’année de la reconstitution des financements du Fonds Mondial pour les trois prochaines années. A ce jour, la France n’a pas montré de signes indiquant qu’elle allait augmenter significativement sa contribution au Fonds Mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Pourtant, sans une augmentation d’au moins 30% de sa contribution annuelle au Fonds (de 100 millions par an), il ne sera possible ni d’appliquer les nouvelles recommandations de l’OMS, ni de permettre le passage sous secondes et troisièmes lignes de traitements pour toutes les personnes qui en ont besoin. Les Etats-Unis n’ont quant à eux pas augmenté leur participation au niveau autorisé par le Congrès. Cela entraine des listes d’attente dans au moins quatre pays fortement touchés par la pandémie.

2010 est l’année de la guerre aux génériques : 2010 est l’année d’ACTA (accords anti contrefaçon) et des accords de libres échanges entre l’Inde et l’Union Européenne, accords qui, s’ils sont signés vont entraver ramatiquement la production et la circulation de médicaments génériques à bas prix.

Act Up-Paris exige toujours que :

- Patrice Debré démissionne
- La France triple sa contribution au Fonds Mondial
- qu’elle renonce, avec l’Union Européenne aux accords de libres échanges avec l’Inde
- la France, l’Union Européenne et les Etats-Unis renoncent aux accords ACTA.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]