Accueil du site > L’association > Ce soir, Nicolas Sarkozy expliquera-t-il

Précarité des malades et des handicapéEs, accès universel aux traitements

Ce soir, Nicolas Sarkozy expliquera-t-il comment tenir ses promesses ?

publié en ligne : 12 juillet 2010

Augmentation de l’Allocation Adulte Handicapé, accès universel aux traitements : deux promesses que N. Sarkozy n’a pas tenues. Act Up-Paris exige qu’il s’en explique ce soir.

Act Up-Paris demande à Nicolas Sarkozy d’expliquer ce soir à la télévision comment il va tenir les promesses qu’il a faites :

- Augmentation de l’Allocation Adulte Handicapé de 25% sur 5 ans. Nicolas Sarkozy avait fait cette promesse en 2008, suite à la mobilisation du mouvement « Ni Pauvre Ni Soumis ». Le ministre du budget François Baroin est récemment revenu sur cette promesse. Alors que cette augmentation aurait été insuffisante, alors que l’AAH est très largement en dessous du seuil de pauvreté, il serait intolérable que Sarkozy ne désavoue pas Baroin et n’explique pas comment il va financer cette augmentation pour montrer qu’il n’a qu’une parole.

- Accès universel aux traitements. Dès la réunion du G8 qui suivait son élection en 2007, Nicolas Sarkozy reprenait à son compte l’engagement pris par la France et les autres pays riches d’assurer l’accès universel aux traitements contre le sida, le paludisme et la tuberculose pour 2010. Alors que l’échéance est passée depuis 6 mois, 60 % des séropositifVEs n’ont toujours pas accès aux médicaments qui sauveraient leur vie. Ce soir, Nicolas Sarkozy doit expliquer pourquoi, malgré sa promesse, son gouvernement n’a de cesse de diminuer sa contribution financière à la lutte contre le sida et de s’opposer à la libre circulation de médicaments génériques, moins chers, dans le monde.

Nous sommes des séropositifVEs, des malades du sida. En France, la moitié d’entre nous vit en dessous du seuil de pauvreté et un quart d’entre nous n’a pas de logement personnel. Chaque jour dans le monde, 6000 d’entre nous meurent faute de traitements, parce que des leaders du G8 comme Nicolas Sarkozy n’ont pas tenu leurs promesses.

Chaque année depuis 2007, la politique fiscale de l’UMP prive l’Etat de 15 milliards d’euros pour financer des cadeaux aux plus riches. Des centaines de milliards ont été donnés aux banques et aux traders. Ce soir, Nicolas Sarkozy ne pourra pas prendre comme prétexte la « rigueur » ou la crise, puisque l’Etat a visiblement de l’argent. Ce soir, le Président de la République doit nous dire comment il compte utiliser cet argent.

Nous lui demandons :

- Un revenu d’existence pour les malades et les handicapéEs à hauteur du SMIC ;
- Le triplement de la contribution française à la lutte contre le sida dans le monde.

Faute de quoi, il sera clair que le slogan de campagne de l’UMP pour 2012 sera : « Prendre aux pauvres et aux malades pour donner aux riches et bien portants ».



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]