Accueil du site > Traitements Recherche > Accès aux soins > Les patients enfin entendus ?

Act Up-Paris, Actif Santé, AIDES, Collectif des patients citoyens, Sidaction, TRT-5, UNALS

Les patients enfin entendus ?

publié en ligne : 7 avril 2010

Depuis plusieurs mois, dans des conditions souvent difficiles pour les personnes vivant avec le VIH, des réorganisations brutales touchent des consultations et des services prenant en charge des patients VIH dans plusieurs hôpitaux d’Île de France : fermetures pures et simples, transferts de certaines consultations ou de services entiers, annonces de fusions, rumeurs de concentrations extravagantes ou de suppressions d’emplois, publiés sans ordre, souvent sans préavis et sans véritable concertation avec les patients ni même avec les syndicats des personnels ou les équipes médicales et soignantes. Plus récemment, les communications autour du plan stratégique 2010-2014 de l’AP-HP font craindre d’importants bouleversements. Soucieux d’une qualité des soins adaptée aux besoins des personnes atteintes par le virus et confrontés à la complexité de sa prise en charge et de ses traitements , les associations de lutte contre le sida et le Collectif de patients citoyens se mobilisent depuis plusieurs mois pour interpeller les décideurs politiques et administratifs. Le 26 mars, Benoît Leclercq, directeur général de l’AP-HP, a accepté de recevoir en présence des représentants de la Mairie de Paris une délégation inter associative et d’ouvrir officiellement la concertation avec ces associations représentatives des usagers et des malades.

Au terme d’une discussion ouverte et constructive, le groupe de travail inter associatif a pris bonne note des engagements suivants :

1. L’AP-HP s’engage à suspendre immédiatement tous les projets de réorganisation, les réductions de moyens et les annonces désordonnées, en réponse à la demande de moratoire exprimée par le groupe inter associatif.

2. L’AP-HP s’engage à inclure un chapitre spécifique sur le VIH/Sida dans son plan stratégique. Les représentants des patients et les COREVIH [1] seront associés à sa rédaction. Ce document dessinera les grandes lignes des besoins et des évolutions attendues de la prise en charge, dans le respect d’une organisation globale, hospitalière et pluridisciplinaire des soins.

3. L’AP-HP s’engage à contribuer à l’organisation en juin 2010 d’États généraux du VIH/Sida en Île de France, sous l’égide de l’ARS, régulateur de l’offre de soins sur le territoire régional et en association avec les COREVIH, les patients, les représentants des personnels soignants et non soignants et les institutions nationales impliquées dans la lutte contre le Sida ou dans l’organisation des soins. Les conclusions de ces États généraux viendront compléter le chapitre spécifique au VIH du plan stratégique et elles en assureront la déclinaison dans les projets de groupes. Ces conclusions seront annexées à sa documentation.

4. L’AP-HP s’engage à prendre en compte l’ensemble de ces travaux dans les décisions qui résulteront de la mise en oeuvre de son plan stratégique pour garantir une offre de soins qui ne réponde pas uniquement à des logiques financières mais qui soit adaptée aux besoins des personnes.

5. L’AP-HP s’engage à transmettre l’ensemble des documents et informations nécessaires à la bonne marche de cette concertation, à savoir notamment le plan stratégique 2010-2014 (éléments de cadrages), les courriers adressés par le Directeur Général aux Directeurs exécutifs des GHU, et les projets ou compte rendus des groupes hospitaliers pouvant concerner la prise en charge du VIH.

Dans l’attente de l’ouverture de cette concertation sous le signe de la franchise, les associations de lutte contre le Sida et le Collectif des Patients Citoyens restent vigilants. La façon dont seront tenus ces engagements montrera si une logique de santé publique est enfin prise en compte dans la réflexion sur l’avenir de l’Hôpital public, et non, comme il apparaît depuis quelques mois, une vision strictement comptable déclinée en plans d’économies et de suppressions d’emplois !

Afin de s’assurer de la continuité d’une prise en charge globale de qualité et d’une offre de soins adaptée aux besoins des personnes séropositives, avec un maillage territorial cohérent et un personnel en nombre suffisant, nous poursuivons notre travail au sein des COREVIH, organes essentiels de coordination des soins du VIH.

Prochaines étapes du dialogue :

- audition par les élus du Conseil de Paris le 12 avril ;

- rendez-vous avec Claude Évin, directeur de la nouvelle Agence Régionale de Santé d’Île de France, le 14 avril.

Notes

[1] COREVIH : Coordination régionale de lutte contre le virus de l’immunodéficience humaine.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]