Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Silence complice des responsables (...)

Viol d’une lesbienne à Béziers

Silence complice des responsables politiques face à la lesbophobie

publié en ligne : 13 mars 2010

Act Up-Paris dénonce le viol et les tortures dont a été victime une lesbienne à Béziers du fait de son homosexualité, ainsi que le silence des responsables politiques sur la lesbophobie ambiante. Cela se passe en France le 3 mars 2010 : une jeune femme lesbienne est violée et torturée du fait de son orientation sexuelle. Qui en parle ?

Le 17 mai 2008, à l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre l’Homophobie, les associations LGBT se rassemblaient autour de la lutte contre les discriminations lesbophobes.

Act Up-Paris rappelle qu’en France, les lesbiennes sont toujours des sous citoyennes.Le gouvernement leur interdit l’accès au mariage à l’adoption et à la procréation.

Les lesbiennes sont invisibilisées, discriminées et subissent des violences liées à leur genre et à leur orientation sexuelle. L’acte criminel et les tortures dont a été l’objet cette jeune femme, sont de même nature que les « viols correctifs » dont sont victimes des lesbiennes à travers le monde.

Le viol d’une lesbienne n’est il pas assez porteur électoralement pour que les responsables politiques, si prompts à réagir et à se positionner du coté des victimes en règle générale, le passent sous silence et n’apportent pas leur soutien à la victime ?

La lesbophobie tue, et de par leur silence, les autorités politiques s’en rendent complices.

Luc Chatel et Nadine Morano, répondant à l’appel de Christine Boutin, se sont récemment opposés à la diffusion d’un film sur l’homophobie à destination d’élèves d’école primaire, qui visait à éviter prévenir les comportements et les actes homophobes, et les violences physiques qui en découlent.

Nous ne cessons de le répéter, le gouvernement actuel brille par son inaction ; et révèle même souvent un frein à la diffusion de véritables campagnes de prévention et de condamnation de l’homophobie. Nous dénonçons le fait qu’une lesbienne puisse être torturée et violée dans le silence le plus total.

Act Up-Paris exige :
- une condamnation immédiate des responsables politiques des actes dont cette jeune femme a été victime.
- une prise de position sur l’actuelle recrudescence d’actes homophobes.
- des actes politiques concrets de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie.

Lesbiennes violées, lesbiennes ignorées Silence = Mort

Références :

1-Viol d’une lesbienne à Beziers :

Article de LCI

Artilce de Têtu

2- Journée idaho 2008 lesbophobie Rapport sur la lesbophobie de SOS homophobie

3-Viol correctif de lesbiennes : deux articles de Têtu ici et

4-Baiser de la lune : Article de Têtu Article sur Yagg

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]