Pour participer à cet essai, vous devez avoir reçu et lu la notice d’information patient

ONTO-PGP

Assistance Publique-Hopitaux de Paris

publié en ligne : mars 2009 dans Protocoles 55

Ontogenèse [1] de la P-glycoprotéine (Pgp) dans les lymphocytes humains – Influence du VIH et des thérapies antirétrovirales

Qui peut participer à cette étude ?

Des nouveaux/elles-néEs, des enfants, des hommes et des femmes infectéEs ou non par le VIH, traitéEs ou non par des antirétroviraux. Il n’y a pas de critères d’exclusion. Le recrutement est encore ouvert jusqu’au 26 avril 2009.

Quel est l’objectif de l’étude ?

L’objectif est d’étudier l’expression et l’activité de la Pgp (Voir l’article Pour aller plus loin) à la surface des différentes sous-populations de lymphocytes au cours du développement – du/de la nouveau/elle-néE à l’adulte – et d’évaluer, chez l’enfant, l’influence qu’ont le VIH et les traitements antirétroviraux sur ce transporteur, en particulier la classe des inhibiteurs de protéase, reconnus par la Pgp.

Comment se déroule l’étude ?

Huit tranches d’âge (nouveau/elle-néE à adulte) et trois statuts vis-à-vis du VIH (non infectéE, infectéE non traitéE, infectéE et traitéE) sont pris en compte, pour un effectif initial de 10 participantEs par tranche d’âge pour chaque statut. La durée de l’étude a été prolongée d’une année et les effectifs d’inclusion augmentés pour trois des huit tranches d’âge afin de confirmer et de tenter d’expliquer certains résultats préliminaires obtenus.

A partir d’une prise de sang, les investigateurs/trices mesurent l’activité du transporteur en confrontant les différents types de lymphocytes à une substance fluorescente qui est connue pour être expulsée par la Pgp : plus il y a de Pgp fonctionnelle, et plus le niveau de fluorescence dans chaque lymphocyte doit diminuer – pour l’aspect quantitatif, celui-ci est comparé au niveau maximal de fluorescence obtenu en présence d’un inhibiteur de la Pgp. Ils/elles quantifient également le niveau d’expression de la Pgp dans les cellules mononucléées sanguines isolées indirectement par RT-PCR.

Qui contacter pour rentrer dans cette étude ?

- Coordinatrice de recherche clinique : Dr Carole Giraud, Hôpital Cochin, Paris XIV
- Tel : 01 58 41 12 14

Notre avis

Participer à cette étude n’apporte aucun bénéfice individuel mais permet de contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes de régulation de l’activité des antirétroviraux chez les enfants. Cette étude permet de savoir si la présence et l’activité du transporteur Pgp sont influencées par l’âge, le fait d’être infectéE par le VIH et les antirétroviraux. Ainsi, à terme, grâce à ce type d’étude les prescripteurs/rices seront plus à même de moduler la quantité de médicament à prendre pour éviter, selon l’âge, d’éventuels problèmes de manque d’efficacité – ou au contraire de toxicité – dus à des concentrations inadéquates de certains antirétroviraux dans la cellule.

Permanence d’Act Up-Paris sur les traitements tous les jours de 9h à 13h : 01 49 29 44 82

Notes

[1] Ontogenèse : description de l’évolution d’un organisme de la conception à l’âge adulte (du grec ‘ontos’ (être) et ‘genesis’ (origine).

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]