Accueil du site > Traitements Recherche > Actualités des traitements

Actualités des traitements

publié en ligne : janvier 2009 dans Protocoles 54

Cette rubrique traite de l’actualité des traitements (AMM, ATU, passage en ville, interactions) et a pour but d’informer de l’évolution des mises à disposition des traitements VIH, d’avertir des dernières alertes, de faciliter une étape généralement fastidieuse : le retrait des traitements.

Isentress® en ville

Depuis début janvier, le raltégravir (Isentress®) est disponible dans les pharmacies de ville. Cet antirétroviral, un inhibiteur d’intégrase du VIH, a obtenu son AMM le 21.12.2007. Il est commercialisé sous le nom de Isentress®.

Le Sustiva® 100 mg n’existe plus

Comme évoqué dans le numéro 51 de Protocoles*, le laboratoire Bristol-Myers Squibb (BMS) vient d’arrêter la commercialisation du Sustiva® (efavirenz) dosé à 100 mg et destiné à la prise en charge des enfants séropositifs. Le Sustiva® reste disponible en gélules dosées à 50 et 200 mg, comprimés pelliculés dosés à 600 mg et en solution buvable dosée à 30 mg/mL. En complément de ces formes et dosages l’efavirenz dosé à 200 mg est aussi disponible sous la marque Stocrin® (commercialisé par Merck Sharp& Dohme) l’étranger) en comprimés pelliculés de tailles plus petites que les gélules de Sustiva®. Pour en bénéficier, l’AFSSaPS, l’EMEA et les laboratoires ont mis en place une procédure permettant sa mise à disposition à titre exceptionnel en France, pour les enfants âgés de 3 à 10 ans qui ne tolèrent pas la solution buvable. Les comprimés de Stocrin® 200 mg seront disponibles qu’en pharmacies hospitalières.

Des ARV génériques arrivent aux USA

L’agence du médicament américaine (FDA) a donné le feu vert pour la commercialisation de 3 formulations génériques de la stavudine (Zérit®). Deux laboratoires génériqueurs indiens (Aurobindo Pharma et Hetero Drugs Limited) ont déposé une demande d’autorisation pour des comprimés dosés à 15 mg, 20 mg, 30 mg et 40 mg et un sirop dosé à 1 mg/mL. Cette annonce ne donne pas le prix négocié à la vente de ces génériques…

Kalétra® mou devient dur

Les capsules molles de Kalétra® (lopinavir/ritonavir) dosées respectivement à133 mg/33 mg ne sont plus commercialisées depuis fin décembre. Il est cependant possible de substituer les capsules molles par la forme comprimé pelliculé dosée à 200 mg/50 mg qui vient d’obtenir sa mise à disposition. Cette substitution permet une prise au cours ou en dehors des repas (alors que les capsules molles nécessitent une prise au cours des repas) ; la conservation des comprimés à température ambiante (alors que les capsules molles doivent être conservées au réfrigérateur) ; la réduction du nombre de comprimés par prise : 2 deux fois par jour pour la nouvelle version versus 3 deux fois par jour pour les capsules. De plus, le Kalétra® existe également dosé à 100 mg de lopinavir/25 mg de ritonavir, pour une utilisation pédiatrique. Cependant, ils doivent être avalés en entier, sans être ni mâchés, ni coupés, ni broyés. Cette formulation permet aussi une prise au cours ou en dehors des repas et leur conservation à température ambiante.

Celsentri® arrive en ville

Le Celsentri® (maraviroc) a obtenu en novembre dernier son inscription sur la liste des médicaments remboursables par la Sécurité sociale, il est donc pris en charge à 100 % pour les personnes vivant avec le VIH. Le maraviroc est un antirétroviral, inhibiteur d’entrée du VIH encore appelé anti-CCR5. Avant la prescription de Celsentri®, le médecin doit pouvoir identifier le tropisme du virus de la personne concernée, par l’utilisation d’un test phénotypique réalisé aux Etats-Unis, qui n’est pas pris en charge systématiquement.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]