Accueil du site > International > Roche joue la montre, les malades (...)

Semaine d’action contre Roche J+2

Roche joue la montre, les malades du sida meurent

publié en ligne : 2 octobre 2008

Hier matin, à Seoul, les activistes sud-coréens ont manifesté (photo) devant le siège de Roche-Corée pour protester contre la politique de Roche.

En effet, en Corée du Sud, le géant pharmaceutique Roche avait, au cours d’un rendez-vous, le 3 juillet dernier, déclaré "ne pas faire des affaires pour sauver des vies mais pour faire de l’argent". Une telle déclaration intervenait alors que les négociations sur le Fuzeon, — un antirétroviral utilisé par les malades n’ayant plus d’autre option thérapeutique — venaient d’échouer avec le gouvernement coréen, qui ne pouvait pas payer plus de 18 000 $ par an et par patient pour le médicament. Mais, Roche, qui en réclamait 22 000 $ a refusé de baisser ses prix, illustrant à la perfection son habituel mépris pour les malades du sida. Aujourd’hui, le Fuzeon est toujours indisponible sur le marché coréen.

Depuis hier, journée de lancement de la semaine d’action contre Roche, des actions ont été organisées devant le siège de Roche à Seoul (photo).

Après que Roche nous a communiqué de fausses informations — dans un e-mail datant du 30 septembre — pour tenter de disqualifier les revendications des activistes coréens, Act Up-Paris a sollicité, hier, mercredi 1er octobre, sans relâche, Roche-France et Roche-Suisse pour exiger des explications et des actes concrets de la part du laboratoire.

Le directeur la communication de Roche, en Suisse, Mike Nelsen, a joint Act Up-Paris hier matin pour organiser une réunion téléphonique dans la journée. Act Up-Paris a déploré l’absence des activistes coréens dans cette conférence téléphonique. Au cours d’une seconde discussion téléphonique entre un porte-parole d’Act Up-Paris et Mike Nelsen, Roche s’est engagé à contacter dans les plus brefs délais Roche-Corée pour obtenir des informations et "être en mesure de répondre aux activistes Coréens".

Mais, aujourd’hui, les activistes coréens n’ont toujours aucune nouvelle de Roche, qui, comme à son habitude, ne répond que par le mépris et le silence. Ce matin (heure française), suite aux nouvelles sollicitations insistantes d’Act Up-Paris, Mike Nelsen nous a répondu que Roche ne serait pas en mesure d’apporter des réponses aux malades du sida coréens avant plusieurs jours.

Le cynisme et l’indifférence du laboratoire pharmaceutique Roche ne sont plus à prouver. Le laboratoire doit trouver des solutions et répondre dans les plus brefs délais aux activistes coréens. Ainsi, au matin de la deuxième journée de la semaine mondiale d’action contre Roche, la communauté activiste internationale, dont Act Up-Paris, appelle l’ensemble des personnes luttant contre le VIH/sida à travers le monde à dénoncer l’attitude de Roche et à maintenir la pression.

Nous exigeons toujours :
- que Roche se réunisse dans les plus brefs délais avec les activistes coréens ;
- que Roche revoit à la baisse les prix de ses antirétroviraux et notamment celui du Fuzeon, de façon à ce que le médicament soit disponible en Corée du Sud et dans tous les autres pays où il n’est pas disponible à cause de son coût trop élevé ;
- que le gouvernement coréen émette une licence obligatoire sur le Fuzeon.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]