"Pour participer à cet essai, vous devez avoir reçu et lu la notice d’information patient"

Essai Persist

ANRS EP 44 recherche publique

publié en ligne : mars 2008 dans Protocoles 50

Etude physiopathologique, non comparative, monocentrique de la réplication résiduelle du VIH-1 chez des personnes présentant une indétectabilité apparente de la charge virale plasmatique sous traitement antirétroviral

Qui peut participer à cet essai ?

Cet essai s’adresse à des personnes séropositives au VIH-1, sous traitement antirétroviral depuis plus d’un an, ayant une charge virale indétectable depuis au moins 6 mois. Les participants doivent avoir une indication médicale de gastroscopie (exploration visuelle du système digestif au moyen d’un endoscope) indépendamment de cette étude. La prise d’interféron, de peg-interféron ou d’interleukine-2, une cirrhose décompensée, une maladie inflammatoire chronique intestinale, un lymphome sont des critères de non inclusions.

Quel est l’objectif de l’essai ?

L’objectif principal est de caractériser la réplication du VIH au sein du tissu lymphoïde associé aux muqueuses intestinales (GALT) chez des personnes ayant une charge virale indétectable ; la quantification de l’ADN du VIH dans les CD4 du GALT et la caractérisation de l’utilisation des corécepteurs CCR5 et CXCR4. Il s’agit aussi de développer une méthode d’étude non invasive du GALT par l’étude d’une sous population de lymphocytes CD4 du sang.

Comment se déroule l’essai ?

Les participants seront répartis en deux groupes
- Groupe 1 : les 20 personnes vivant avec le VIH
- Groupe 2 : les 10 personnes témoins séronégatifs pour le VIH.
La participation se déroule en une visite unique, nécessitant une demi-journée d’hospitalisation de jour, afin de réaliser une biopsie de la muqueuse digestive (jéjunum) par une gastroscopie et un prélèvement sanguin de 8 tubes de 10 mL.
Les inclusions devraient débuter en avril 2008, et se terminer fin 2009.

Notre avis

Cette étude n’apporte pas de bénéfices direct aux participants mais permettra de mieux comprendre les interactions entre CD4 et les tropismes du VIH. L’intérêt réside également dans le développement d’une méthode non invasive donc plus confortable pour les malades si elle s’avère efficace. Il existe des risques prévisibles et connus, liés à la réalisation de la gastroscopie et des biopsies de muqueuse digestive (hémorragie, perforation digestive). Mais cet examen, même s’il se déroule dans le cadre d’un essai doit avoir été prescrit pour d’autres raisons médicales. Il est possible en cas de prescription de biopsies supplémentaires qu’elles se déroulent aussi au sein de cette étude. Les risques liés à l’endoscopie digestive existent donc indépendamment de l’étude.

Qui contacter pour rentrer dans cet essai ?

- Investigateur principal : Pr Patrice Massip, Hôpital Purpan, Toulouse, 05 61 77 91 17
- Permanence d’Act Up : lundi, mardi, jeudi, vendredi de 10h à 18h au 01 49 29 44 82

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]