Accueil du site > International > Clôture du forum sur les ressources (...)

Forum de Kampala

Clôture du forum sur les ressources humaines en santé : Act Up-Paris déplore l’absence d’engagements concrets

publié en ligne : 5 mars 2008

KAMPALA - Aujourd’hui, jour de clôture du premier forum mondial sur les ressources humaines en santé, Act Up-Paris dénonce l’absence d’engagements concrets de la part des représentantEs des leaders du G8 et d’Afrique, ainsi que de l’OMS.

Selon le docteur Francis Omaswa, directeur de l’initiative de l’OMS pour les TravailleurSEs en Santé, et organisateur du forum de Kampala, avec 35 milliards de dollars de plus sur les 7 prochaines années, soit 5 milliards par an, l’Afrique pourrait surmonter son terrible manque de professionnelLEs en santé. Le G8 doit payer 85 % des milliards de dollars annuels nécessaires pour sortir de la crise des ressources humaines en santé (RHS), puisque, selon le FMI, les pays du G8 représentent 85 % du PIB de l’ensemble des pays riches. Pourtant, les représentantEs des pays riches ne se sont pas expriméEs sur leur disposition ou non à financer les ressources humaines en santé en Afrique.

De même, l’OMS n’a pas annoncé qu’elle allait apporter aux pays en mal de soutien technique les solutions dont ces derniers ont besoin pour rédiger les demandes de financement auprès des bailleurs. Sans coup de pouce technique, ces pays ne seront pas en mesure d’accéder aux financements. Sans financements, ils ne pourront pas réparer leur force de travail sanitaire.

Enfin, les représentants des pays en développement n’ont pas annoncé publiquement leurs besoins d’aide de la part des pays riches, alors même qu’ils répétaient à l’envi n’avoir pas les moyens de financer eux-mêmes les investissements nécessaires.

Selon Brook Baker, de la Health Workforce Advocacy Initiative (HWAI), les engagements actuels de tous les donateurs en matière de santé ne représentent qu’un neuvième des objectifs sanitaires déjà adoptés par la communauté internationale. L’absence d’engagements concrets de la part des responsables politiques et administratifs est intolérable. La crise des soignantEs signifie la mort quotidienne de milliers de malades. Les mots seuls ne suffisent pas. Où sont les engagements concrets ?

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]