Accueil du site > Droits Sociaux > Franchises : combien de malades (...)

La réaction de R. Bachelot-Narquin face aux grèves des soins est lamentable

Franchises : combien de malades devront se mettre en danger pour que la ministre de la santé juge leur parole légitime ?

publié en ligne : 18 janvier 2008

Aujourd’hui, vendredi 18 janvier, Roselyne Bachelot-Narquin a réagi à la grève des soins entamée d’abord par un malade du sida, puis par d’autres personnes atteintes de pathologies graves (insuffisance rénale, diabète).

Sa réaction n’est qu’un rabâchage d’arguments déjà connus, partiels, et totalement inadaptés à la situation de crise actuelle. Elle a ainsi rappelé que les bénéficiaires de la Couverture Maladie Universelle étaient exonéréEs de cette nouvelle taxe sur leur état de santé. Mais personne ne remet cela en cause. Par contre, la ministre oublie de dire que les bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapé (628,10 euros par mois) doivent s’acquitter de la franchise.

Seule nouveauté dans cet argumentaire inepte, Roselyne Bachelot-Narquin déplore que « quatre malades décident de porter le débat face à la décision des parlementaires, votée par des millions de personnes. » Cette réaction est lamentable : alors que l’ensemble des associations demandent à ne pas imiter l’exemple de Bruno-Pascal Chevalier, la ministre de la santé, elle, sous-entend qu’il faudrait qu’il y ait bien plus de malades en grève de traitements pour qu’elle prenne en compte leur parole.

C’est donc très clairement un appel à touTEs les malades et les handicapéEs désespéréEs qu’elle lance. Faut-il que les malades d’Act Up-Paris, ou d’autres associations, se mettent en grève de soins, eux/elles aussi ? Combien faut-il à Roselyne Bachelot, de personnes qui passent à l’acte pour qu’elle prenne au sérieux la gravité de la situation ? Combien de personnes qui meurent ?

D’un côté, un Président de la République, qui affirme que les franchises pourraient être prises en charge par des mutuelles, alors qu’il a tout fait pour les en décourager ; de l’autre, cette nouvelle réaction de Roselyne Bachelot-Narquin. Décidément, cette majorité n’a que mépris pour les malades et les handicapéEs.

Act Up-Paris a publié la liste des députéEs-maires de droite et appelle à les sanctionner aux prochaines municipales pour leur rappeler l’impact de leur soutien aux franchises médicales.

Act Up-Paris exige le retrait des franchises médicales et du forfait à 1 euro.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]