essai d’interruption

iliade [ANRS 118]

publié en ligne : 10 mai 2003 dans Protocoles 28

Essai de phase II/III d’évaluation de l’effet de l’interleukine-2 sur la préservation du taux de CD4 après interruption du traitement antirétroviral chez des patients infectés par le VIH ayant un taux de CD4 supérieur à 500/mm3 et une charge virale < 50 copies/ml.

à qui s’adresse cet essai ?

A des personnes infectées par le VIH-1, ayant reçu un traitement antirétroviral depuis au moins un an, lequel aura permis un contrôle de la charge virale et une remontée des lymphocytes CD4 au dessus de 500/mm3. Ce traitement n’aura pas été modifié au cours des 3 derniers mois. les personnes n’auront jamais été traitées par de l’IL-2, leur charge virale n’aura pas été auparavant supérieure à 10.000 copies/ml et leur taux de CD4 jamais inférieur à 200/mm3.

commentaire

Des études sont en cours pour définir les meilleures conditions d’un arrêt transitoire des traitements antirétroviraux. On ne sait pas encore quelle est la meilleure façon d’interrompre ceux-ci et les complications possibles liées à cette stratégie. L’effet majeur de l’IL-2 est d’entraîner une augmentation importante et durable du nombre et de la survie des CD4. Cet essai a donc pour but de savoir si, à l’aide de l’IL-2, on peut prolonger l’arrêt des traitements en ayant ainsi la possibilité de retarder la baisse des lymphocytes. La toxicité de l’IL-2 est connue, elle est dépendante de la dose absorbée, et nécessite donc une surveillance accrue. Il est intéressant néanmoins de participer à cet essai qui étudie les bonnes questions en s’en donnant les moyens.

Comme toujours lors d’une interruption de traitement, si celui-ci comprend un non nucléosidique (Viramune® ou Sustiva®), cet antiviral doit être interrompu 7 jours avant les autres car son élimination est plus longue. De même, avec la possibilité de rebond de la charge virale plasmatique, il faut rappeler, pour toute la durée de l’essai, la nécessité de rapports sexuels protégés et d’une contraception efficace.

quel est l’objectif de cet essai ?

L’objectif principal est d’évaluer l’efficacité de cures d’IL-2 ajoutées à une multithérapie antirétrovirale pendant 6 mois avant l’interruption programmée des traitements.

Les objectifs secondaires sont de comparer les 2 groupes sur la durée du maintien du taux de CD4 au-dessus de 350/mm3, l’évolution des paramètres immunologiques et virologiques, l’évolution des troubles métaboliques et de la répartition des graisses avec une régression éventuelle. L’évolution des paramètres pharmacocinétiques des inhibiteurs de protéase et les non nucléosidiques avant et après injection d’IL-2. La progression vers le sida, en particulier l’apparition de maladies opportunistes. La qualité de vie.

quels sont les critères d’évaluation ?

L’évaluation sera faite à 18 mois, et un suivi à 30 mois sera proposé. L’efficacité sera évalué en termes de maintien des CD4 à un taux supérieur à 350/mm3, à 18 mois.

Le critère principal sera la proportion de patients en succès de la stratégie dans les deux groupes à 18 mois. L’échec sera défini : si les CD4 sont inférieurs à 350/mm3 entre l’inclusion (M0) et M18, si on ne peut pas interrompre le traitement à M6, si le traitement doit être repris entre M6 et M18, si un patient est perdu de vue ou s’il décède.

Les critères secondaires sont le délai de survenue de l’échec, la cinétique de décroissance du taux de CD4 et la perte de CD4 / CD8, la moyenne de la charge virale et de l’ADN proviral dans les lymphocytes, le délai de la disparition des troubles métaboliques et cliniques. Une étude de pharmacocinétique sera menée pour apprécier l’interaction entre IL-2 et les antirétroviraux. La qualité de vie sera aussi évaluée.

comment se déroule l’essai ?

Les 140 patients seront répartis en 2 groupes de 70, par tirage au sort. Chaque groupe connaîtra son traitement. Les inclusions sont prévues sur une durée de 6 mois. Le suivi des patients sera de 30 mois.

Groupe I : de l’inclusion au 6ème mois, poursuite du traitement antirétroviral associé à 3 cures d’IL-2 de 5 jours toutes les 8 semaines (M0-M2-M4) à la posologie de 6 millions d’unités matin et soir.

Groupe II : poursuite du traitement antirétroviral seul jusqu’au 6ème mois.

Pour les deux groupes le traitement sera arrêté de M6 à M30.

qui contacter ?

- Coordinateur clinique de l’essai : Prof. Yves Lévy, Hôpital Henri Mondor 94010 Créteil, tél : 01 49 81 24 55
- La ligne d’information d’Act Up-Paris sur les essais cliniques : le mercredi, le jeudi et le vendredi de 14h00 à 18h00, 01 49 29 44 82

grille de lecture

conditions d’entrées
naïfs non
pré-traités oui
charge virale < 50
nombre de CD4 > 500
infections opportunistes non
bénéfices directs oui

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]