News de mars

ANRS

publié en ligne : mars 2007 dans Protocoles 46

Pour permettre de s’y retrouver parmi l’ensemble des essais cliniques diligentés par l’ANRS, voici une revue en détails des études qui vont démarrer, celles qui recrutent et celles dont on connaît les premiers résultats.

En cours

- L’essai ANRS 131 (Protocoles 45) pour le traitement des lymphomes non hodgkiniens a débuté en février 2007.
- L’essai ANRS 136 Monoi (Protocoles 46) qui vise à étudier une monothérapie d’antiprotéase boostée débutera dès mars 2007.
- L’essai ANRS 129 BKVIR (Protocoles 39/40) qui évalue le traitement des personnes séropositives atteintes de tuberculose, peine à recruter. Il semble que de nombreux participants ne puissent être inclus en raison d’absence d’affiliation au régime d’assurance maladie. Les associations de malades avaient déjà abordé cette question au moment de la présentation de l’essai. La nécessité d’une politique claire de l’ANRS sur ce problème se pose.

A venir

Plusieurs essais sont annoncés, mais n’ont pas encore obtenu les autorisations nécessaires, nous y reviendrons dans Protocoles 47 :
- L’essai ANRS 135 Primeva étudiera la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant sans utilisation d’analogues nucléosidiques au moment de la naissance.
- L’essai ANRS 138 qui comparera deux stratégies de traitement, l’une comportant du T-20 (Fuzéon®) et l’autre une anti intégrase le MK-0518 (paltégravir).
- L’essai ANRS 139 Trio suivra pour évaluer l’association de 3 nouvelles molécules : le TMC 125, le TMC 114/r et le MK-0518.

Actuellement, l’ANRS constitue un groupe de personnes pour réfléchir sur l’information des participants et participantes et sur leur consentement dans les essais cliniques. La première réunion s’est tenue au début de ce mois de mars. Cette démarche rejoint le souci qu’a eu le TRT-5 depuis des années, au moment de chaque présentation d’essai clinique d’améliorer la qualité de l’information à donner aux personnes au moment de leur inclusion dans un essai.

Résultats

- L’essai Puzzle-1, ANRS 104 (Protocoles 16) visant à étudier un régime de sauvetage par lopinavir et amprénavir a montré que cette stratégie reste efficace après un an de traitement. Les résultats à 52 semaines viennent d’être annoncés. Ils confirment les premiers résultats intermédiaires déjà publiés. Pour rappel, les 35 participants lourdement prétraités et porteurs de souches multi-résistantes ont été répartis en deux groupes : lopinavir, amprénavir et ritonavir dosé à 200 mg (bras A) ou 400 mg (bras B), plus une combinaison optimisée d’analogues nucléosidiques, afin de comparer l’efficacité virologique et immunologique du traitement de sauvetage. La décroissance de la charge virale est plus prononcée dans le bras à 400 mg de ritonavir. De plus les évènements cliniques de stade B ou C* ont été plus nombreux dans le groupe A, tandis que la tolérance des traitements a été équivalente dans les deux groupes.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]