Accueil du site > L’association > Élections > Royal et la lutte contre le sida : (...)

Royal et la lutte contre le sida : des engagements d’ici un mois

publié en ligne : 6 février 2007

Des militantEs d’Act Up-Paris ont distribué 3 000 capotes et 1 000 préservatifs féminins au public venu assister au meeting parisien de Ségolène Royal à la Halle Carpentier. Cette action de prévention a pour but d’attirer l’attention des participantEs sur l’absence de mesures de lutte contre le sida dans le programme de la candidate socialiste, alors que l’épidémie continue de faire des ravages. Chaque préservatif était accompagné d’un tract reprenant les points sur lesquels nous attendons des engagements concrets et chiffrés de la part de Ségolène Royal, comme nous l’a promis son cabinet.

Hier soir, Act Up-Paris a rencontré Jack Lang et Christophe Chantepy, directeur de Cabinet de Ségolène Royal. Nous leur avons dit notre étonnement que le projet de la candidate du Parti socialiste soit pour l’heure quasiment muet sur le sida en France et dans le monde. Nous attendons de Ségolène Royal qu’elle se distingue de la droite et de sa politique de démantèlement de la Sécu et de précarisation des malades. La candidate du PS doit intégrer dans son programme des engagements clairs, précis, concrets et chiffrés sur la lutte contre l’épidémie.

En novembre 2006, nous publiions un dossier de presse intitulé « Le PS et le sida : mauvais souvenirs et rendez-vous manqués. » pour rappeler 10 ans de rendez-vous manqués avec le PS, tant au gouvernement que comme principale force d’opposition. Si nous revenions sur ce passif, c’était pour espérer un sursaut de la part de la candidate socialiste.

Nous souhaitions également dire que le Parti socialiste ne pouvait se contenter, face au sida, de propositions floues et sans contenu. Que ce soit en matière de financement de l’accès aux traitements des malades des pays en développement, ou, en France, d’accès aux soins de touTEs les séropositifVEs et les malades, de lutte contre la précarité, d’amélioration de l’accès au logement, de politique de recherche ou de prévention, nous attendons du parti socialiste et de sa candidate un vrai projet, assorti de propositions ambitieuses et d’engagement concrets.

Nous demandons à Ségolène Royal :
- qu’elle s’engage à nous rencontrer en personne, et rapidement ;
- qu’elle formule le 11 février prochain, lors de la réunion de synthèse des débats participatifs, des engagements sur l’amélioration des politiques publiques de lutte contre le sida, en particulier en matière de recherche, d’accès aux traitements dans les pays en développement, et, en France, d’accès aux soins, d’amélioration des conditions de vie des malades et de prévention ;
- qu’elle présente et défende ces propositions devant les malades et les séropositifVEs, lors d’une rencontre publique dans les prochaines semaines.

Afin de répondre à ces préoccupations, l’équipe de Ségolène Royal a pris l’engagement d’organiser rapidement des réunions de travail entre Act Up-Paris et les équipes chargées, au sein du Parti socialiste, des questions qui intéressent la lutte contre le sida. Elle s’est également engagée à ce que soit rapidement organisée une rencontre entre Ségolène Royal et les principaux acteurs et actrices de la lutte contre le sida.

Nous insistons pour que ces réunions de travail se concluent par une rencontre publique, au cours de laquelle la candidate viendra exposer et défendre ses propositions.

Nous nous félicitons que Ségolène Royal accepte de s’engager dans une dynamique de travail commun avec les malades du sida. Nous attendons de la candidate qu’elle formule des engagements clairs en faveur d’une politique audacieuse de lutte contre le sida, à la hauteur des défis que nous pose l’épidémie. Nous ne voudrions pas intituler notre prochain dossier de presse « PS : espoirs déçus ».



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]