Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Sans attendre le délibéré de la Cour (...)

Act Up-Paris / SOS-Homophobie / SNEG

Sans attendre le délibéré de la Cour d’appel, Christian Vanneste récidive une fois encore

publié en ligne : 17 janvier 2007

 

Christian Vanneste s’exprime à nouveau, cette fois dans le magazine gay gratuit du Nord « Nordik ».

Non content d’affirmer que « [ses] propos ont été montés en épingle. Il est vrai qu’un type de comportement qui ne permet pas d’engendrer la vie est un comportement nocif pour l’humanité », il critique vivement le jugement du Tribunal Correctionnel de Lille et parle de « terrorisme intellectuel ». Questionné sur la Belgique où les homosexuelLEs bénéficient du droit au mariage et à l’adoption, il affirme sans vergogne que : « L’éducation des enfants passe par un père et une mère sinon c’est imposer aux enfants une situation anthropologiquement anormale ! La Belgique meurt démographiquement comme l’Espagne donc on ne peut pas se fier à eux ! Il y aura bientôt une réaction qui remettra les pendules à l’heure. ».

Le SNEG, SOS homophobie et Act Up-Paris, constitués parties civiles contre Christian Vanneste, député UMP de surcroît, sont accablés par cette nouvelle sortie médiatique, à quelques jours à peine du délibéré de la Cour d’Appel de Douai, qui est attendu le 25 janvier. Ils souhaitent que la Cour remette les pendules à l’heure et rappellent à Monsieur Vanneste que l’injure homophobe est condamnable et ne ressort pas de la liberté d’expression.

 
 

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]