Dossier Toronto

Abbott ou la lâcheté

publié en ligne : 30 octobre 2006 dans Protocoles 44

Sujet d’un article incisif dans notre dernier Protocoles, Abbott France n’a pas aimé le ton et a décidé de nous supprimé une subvention qui aurait due nous permettre de nous rendre à la conférence mondiale de Toronto. Nous nous sommes débrouillés autrement, et nous y étions. Abbott par contre a semble-t-il eu quelques difficultés pour s’y rendre, car ils étaient introuvables.

« Mais où est Abbott ? »

C’est la question qui se trouvait sur toutes les lèvres des conférenciers à Toronto. Fuyant la colère générale que leur comportement suscite chez les malades de Thaïlande, des États-Unis, d’Afrique du Sud ou encore de France la firme pharmaceutique s’est faite invisible. L’emplacement réservé pour leur stand a servi durant les 5 jours de la conférence de lieu de rencontre, de ventes et de diffusion d’information des activistes présents. Abbott : Your Booth is Empty Just Like Your Promises » (Abbott, votre stand est aussi vide que vos promesses) tel est la banderole installée sur le stand fantôme. Si les responsables d’Abbott pensaient pouvoir fuir ainsi leurs responsabilités et éviter de répondre aux malades, grand bien leur fasse. Ils ont démontrer que nos reproches étaient parfaitement fondés.

L’avidité meurtrière d’Abbott...

Si pour les activistes des pays du Sud c’est le prix élevé du Kaletra® qui posait le plus de problème en terme d’accès aux traitements pour les malades porteurs de virus résistants, pour nous l’absence de programme de développement de la formule sèche du Norvir® attisait notre colère. Dès le début de la conférence Abbott tentait d’apaiser les malades en promettant une baisse du Kalétra® pour certains pays du Sud, faisant passer ce traitement de 7 500 $/an à 2 200 $/an (soit 2 750 €/an). Mais ce prix reste inaccessible pour la quasi totalité des malades du Sud.

Concernant le Norvir® après avons diffusé à large échelle une fausse publicité annonçant la sortie du Norvir® formule sèche en gélules, nous avons interrompu un symposium satellite du laboratoire, en rappelant ce que nous reprochions au laboratoire. Bien accueillis par l’assemblée, nous avons continuer les jours suivant notre travail de dénonciation des pratiques boursières et non pharmaceutiques du laboratoire, ce qui a eu pour effet d’irriter la direction, au point de vouloir rencontrer à nouveau les activistes, sans succès. Abbott a annoncé par la suite dans un communiqué qu’ils engageraient à l’automne des tests de bio-équivalence sur le Norvir® Meltrex, mais nous savons de source sûre que sans la pression des associations Abbott ne se serait jamais engagé à développer un Norvir® comprimé car pour l’instant l’utilisation en booster n’est pas un créneau de développement stratégique. On ne l’aurait pas deviné !

Rappel

La galénique du Kaletra® (combinant en une seule gélule : lopinavir et ritonavir) couramment utilisée doit être conservée au frais, il en va de même pour les gélules de Norvir® (ritonavir). Si la nouvelle formulation du Kaletra® Tablets (forme sèche, par le procédé Meltrex : melt extrusion technology) pourra être conservé à température ambiante, nous savons que Abbott ne fait rien pour, voir même retarde la distribution de la forme non réfrigérée du Norvir®. Lire Protocoles 43->art2469]

« Kaletra Tablets® » est une réponse partielle au problème. Présente sous forme de cachets insécables. Abbott espère, avec lui, fidéliser les malades sous traitement confrontés à ces problèmes de conservation. Mais le problème reste entier pour ceux prenant une autre antiprotéase que le Kaletra®, et ayant aussi du Norvir® pour potentialiser son effet. Hélas, au lieu d’exemplarité, Abbott persiste à dénier les carences du Kaletra®, et continue de freiner le développement de la galénique non réfrigérée du Norvir®. Abbott ne vise donc qu’à renforcer son monopole sans tenir compte de l’intérêt des malades.

La mauvaise conscience des managers

Le statu quo des dirigeants d’Abbott sur le Norvir® est motivé par de bas calculs de rentabilité. D’une part, le monopole du Norvir® leur permet une rente sur sa prescription comme booster. D’autre part, ils comptent, naïvement, imposer Kaletra® face aux autres antiprotéases, étant donné que les revenus financiers d’un traitement par Kaletra® sont supérieurs au Norvir® à faible dose. Ce choix commercial, au détriment de la santé des malades, engage les représentants du laboratoire à tenir une communication d’évitement fondée sur le mensonge visant à justifier le retard de la forme sèche du Norvir®. Rappelons que Abbott avait multiplié par 5 le prix du Norvir, avec pour justificatif le financement du développement du Norvir® Tablets (forme sèche) ; aujourd’hui nous attendons toujours !!!

[ article précédent ] - [ article suivant ]

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]