Accueil du site > Traitements Recherche > Mieux que le Norvir® Abbott nous (...)

Mieux que le Norvir® Abbott nous fait vomir.

publié en ligne : juillet 1999 dans Action 62

Le 15 juillet, une quinzaine de militants d’Act Up-Paris ont investi le siège des laboratoires Abbott à Rungis pour protester contre le retard de l’arrivée des gélules de Norvir®.

Ce n’est pas la première fois qu’Abbott profite des mois d’été pour prendre les malades du sida en otage. En juillet 1998 déjà, pour des raisons de fabrication, le laboratoire arrêtait la production du Norvir® en gélules, pour des problèmes de cristallisation.

Pour les malades, sans gélules, et pour ne pas abandonner une précieuse molécule quand les possibilités d’alternatives sont si restreintes, le seul recours est de continuer le traitement avec la version sirop : un sirop au goût absolument infect qui ne s’estompe qu’après plusieurs heures, qui doit être dosé avec une seringue, qui doit être pris deux à trois fois par jour, et pour finir, qui ne supporte aucune température supérieure à 25°.

Pour toutes ces raisons, l’observance à ce traitement n’est pas une mince affaire : difficile, le soir, avec des amis ou bien au resto, de sortir sa bouteille et d’y plonger une seringue dégoûtante de sirop cristallisé. Difficile, en été, en vacances, de ne fréquenter avec son médicament que des lieux où la température reste inférieure à 25°. Difficile, enfin, d’absorber ce sirop dégueulasse jour après jour, jusqu’à trois fois par jour. Nombreux sont ceux qui renoncent à la prise du soir ; d’autres injectent le sirop dans des gélules vides qu’ils transportent toute la journée dans leurs poches et, quand arrive le soir, ingurgitent l’équivalent d’un placebo.

Abbott avait pourtant promis ces gélules pour fin juin. Ses représentants l’ont répété à plusieurs reprises aux membres de l’ensemble des associations de lutte contre le sida. Nous apprenons, finalement, que les gélules ne devraient arriver en France que mi-juillet, c’est à dire en plein été, une fois un certain nombre de malades partis en vacances. Mais au lendemain du 14 juillet, toujours rien en vue. Nous avons réagi.

L’action d’Act Up aura permis au laboratoire de se réveiller ; en effet, le soir même, sur une chaîne de télévision nationale, il annonçait pouvoir mettre à disposition les nouvelles gélules de Norvir® dès le lendemain du zap.

Act Up-Paris surveille le laboratoire Abbott. Nous n’en resterons pas là s’il s’avère qu’une fois de plus l’efficacité fait place au cynisme.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]