Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Après les propos conservateurs de (...)

Après les propos conservateurs de Ségolène Royal sur « l’union » homosexuelle et la famille : le PS doit réaffirmer ses positions sur les droits des LGBT

publié en ligne : 24 février 2006

Dans le Parisien du 23 février, Ségolène Royal donne ses positions sur les sujets de société, dont le mariage homo et la famille. Elle assure que, sur tous ces sujets, « le débat aura lieu ». C’est très généreux de sa part, mais le débat a déjà eu lieu, y compris au sein du PS, qui s’est prononcé sans condition, au congrès du Mans, pour l’égalité des droits en matière de mariage et d’adoption. Pourquoi vouloir appeler à un nouveau débat sur le sujet, si ce n’est pour revenir en arrière sur ce qui semblait être des engagements assurés du PS ?

Ainsi, Ségolène Royal reconnaît-elle que « la loi doit pouvoir créer cette union en mairie pour permettre à chacun de construire librement sa vie, à égalité de droits et devoirs ». Elle parle d’union plutôt que de mariage « pour ne pas bousculer les repères traditionnels, une famille, c’est un père et une mère », réflexion que ne démentiraient pas une Christine Boutin ou un Tony Anatrella.

Ségolène Royal se rend-elle compte de la violence que ses propos véhiculent ? Comment appelle-t-elle, s’il ne s’agit pas de « familles », les cellules formées par des enfants et leurs parents quand ils ou elles sont de même sexe — sans même parler des enfants élevéEs par un seul parent ? Pourquoi refuser à ces réalités l’accès au statut de famille, aux droits et aux devoirs qu’il implique ? Pourquoi inventer une nouvelle union en mairie pour les homos, alors que l’accès au mariage seul peut assurer une égalité véritable ? Ségolène Royal est-elle contre l’égalité « pour ne pas bousculer les repères traditionnels » ?

Certains prétendront qu’il faut voir dans ses propos une ouverture de l’élue socialiste. Mais il lui est difficile d’être plus conservatrice sur les questions de mœurs qu’elle ne l’a été : elle s’est longuement opposée au mariage homo ; elle a activement milité, en tant que membre du gouvernement Jospin, pour que soient censurées des campagnes de prévention du VIH, par exemple à l’été 2001 , parce qu’elle les jugeait trop crues ; elle a assimilé le port visible du string à un appel au viol. Dès lors, on ne peut en rien se féliciter d’un tel « progrès » de la part d’une personne qui s’affiche comme une alternative de gauche au pouvoir actuel.

Nous considérons que le message du PS est brouillé suite à ces propos publics d’une élue, candidate potentielle à la présidentielle. Nous demandons donc à la direction du PS de réaffirmer solennellement ses positions sur le mariage et l’adoption pour les homosexuelLes, et assurer que le ou la candidatE désignéE concrétisera rapidement les promesses faites au Mans.

Nous demandons par ailleurs à Ségolène Royal de revenir sur ses propos ; et si elle a besoin d’expertise, nous lui signalons que nous sommes à sa disposition pour la lui fournir et lui expliquer ce qu’être de gauche veut dire.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]