essais d’antirétroviraux contre le VHC

rifil-2

[anrs HC 07]

publié en ligne : 24 janvier 2001 dans Protocoles 17

Etude pilote, randomisée chez des patients ayant une hépatite C chronique sévère (infectés par un génotype 1, non répondeurs à une bithérapie par IFN-Ribavirine) .

à qui s’adresse cet essai ?

Elle s’adresse à 20 patients non répondeurs ayant une hépatopathie sévère, infectés par le génotype 1, n’ayant pas répondu en terme biochimique (transaminases supérieures à la normale) et en terme virologique (PCR positive) à un traitement par IFN et Ribavirine selon le schéma de l’AMM. Une biopsie hépatique de moins de 6 mois aura montré un score METAVIR > A1F2 [1].

commentaire

Le traitement prescrit dans un premier temps aux patients était le traitement de référence, c’est à dire l’Interféron associé à la Ribavirine. Ce traitement n’ayant permis ni de normaliser les transaminases ni de négativer la charge virale plasmatique, il semble, dans l’état actuel des connaissances, inutile de le poursuivre. Par contre, d’après quelques données récentes, l’Interleukine 2 , déja utilisée contre le VIH, pourrait être active contre le virus de l’hépatite C. Ce sera donc le but de cette étude pilote. Pour améliorer l’action de l’IFN, celui-ci sera administré tous les deux jours au lieu de 3 fois par semaine (ce qui laissait chaque fin de semaine un intervalle de 3 jours sans injection, faisant courir au malade le risque d’un traitement moins efficace). Une nouvelle forme d’IFN, la forme pégylée, faute de recul, ne sera pas utilisée dans cette étude. Les effets indésirables de ces trois médicaments sont importants, le suivi est capital. Le traitement pourra à tout moment être adapté si nécéssaire.

quel est l’objectif de cet essai ?

Il s’agit de déterminer si l’association de l’IL-2 à une bithérapie par IFN-Ribavirine permet de négativer la virémie chez des patients infectés par un VHC de génotype 1, non répondeurs en terme biochimique et virologique à un traitement antérieur par IFN-Ribavirine.

quels sont les critères d’exclusion ?

Ne seront pas inclus les patients alcooliques et les toxicomanes non sevrés depuis moins de 6 mois.

comment se déroule l’étude ?

L’étude se déroule sur un an. Les 20 patients seront répartis, par tirage au sort, en deux groupes de 10. Tous les patients seront traités pendant 24 semaines par une association IFN (3 M d’UI 1 jour sur 2) et Ribavirine (800 à 1000 mg/jour selon le poids).

Pour les 2 groupes, 4 cycles de traitement par l’IL-2 (3 M d’UI de J1 à J5 tous les 21 jours) seront réalisés. Pour le groupe 1 les injections seront faites à S0, S3, S6, S9, pour le groupe 2 à S12, S15, S18, S21. Tous seront suivis pendant 48 semaines. La première cure sera réalisée à demi-dose, c’est-à-dire 1,5 M d’UI pour limiter les effets secondaires habituels. On pourra ainsi comparer l’effet de l’IL-2 en traitement d’emblée et en traitement différé.

Une étude virologique et immunologique est prévue (prolifération des lymphocytes, production de cytokines).

quels sont les critères d’évaluation ?

Critère principal : Négativation de la virémie à la fin du traitement (S24). Critères secondaires : Normalisation des transaminases à la fin du traitement (S24) et réponse biochimique soutenue 24 semaines après l’arrêt du traitement (S48). Virémie toujours négative 24 semaines après l’arrêt du traitement (S48).

conditions d’entrées
naïfs non
pré-traités oui
charge virale indifférente
nombre de CD4 indifférent
infections opportunistes non
bénéfice direct oui

Notes

[1] L’évaluation du stade de fibrose et du grade d’activité (nécrose) se fait par l’indication du score METAVIR après ponction biopsique du foie.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]