Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Deux Nigérians condamnés à la lapidation

Deux Nigérians condamnés à la lapidation pour « sodomie » : le gouvernement français doit agir

publié en ligne : 4 août 2005

Le 13 juillet dernier, la cour islamique de Katsina, au nord du Nigéria, a condamné à mort par lapidation Yusuf K. et Usman S. pour « crime de sodomie ». Les deux hommes ont été arrêté par la police suite à une dénonciation sans qu’aucun témoin n’ait été présenté à la cour par l’accusation. Alors que deux adolescents iraniens viennent d’être pendus pour les mêmes faits, la France reste muette.

Lors de l’audience du 3 août, le juge a laissé les deux hommes en liberté sous caution et renvoyé le jugement au 24 août. Cette manière d’ajourner pour tenter d’épuiser la mobilisation internationale avait déjà été utilisée lors du procès d’Amina Lawal, condamnée à la même peine en 2002.

Dans cette précédente affaire, la pression des ONG, des médias et de l’opinion publique avait poussé des gouvernements occidentaux à prendre position de manière officielle. En France, Jean-Pierre Raffarin avait déclaré à l’Assemblée Nationale que la France agissait pour obtenir que la jeune femme soit acquittée. Amina Lawal avait échappé à la mort du fait de ces prises de position.

Contacté par Act Up-Paris, le Ministère des Affaires Etrangères nous a assuré que des démarches avaient été entreprises. Ces agissements discrets ne sont pas de mise lorsqu’il s’agit de sauver des êtres humains d’une mort abominable.

L’homosexualité demeure illégale dans plus de 90 pays. Elle est punie de mort dans 9 d’entre eux : Nigeria, Iran, Arabie Saoudite, Mauritanie, Afghanistan, Yémen, Emirats Arabes Unis, Soudan, Pakistan. Deux adolescents iraniens ont été exécutés par pendaison en Iran le 19 juillet dernier. La communauté internationale, prise de cour, a assisté impuissante à cette exécution. Depuis, aucun gouvernement n’a cru bon faire part de son indignation.

Act Up-Paris exige du gouvernement français :
- Une dénonciation immédiate de la sentence de la cour de Katsina ;
- Une condamnation officielle sur le plan international de ces crimes homophobes, sexistes ou transphobes ;
- L’arrêt des expulsions et le droit d’asile pour les femmes et transpédégouines persécutéEs.

Un rassemblement interassociatif contre l’exécution des homosexuels en Iran aura lieu le 11 août à Paris, Londres, Montpellier et Barcelone. Le rendez-vous du rassemblement parisien est à 19 heures devant Beaubourg.

samedi 27 août 2005

Les procès des deux hommes condamnés à mort pour « sodomie » a été de nouveau repoussé par la justice nigérianne. Source Têtu.com

vendredi 5 août 2005, 19h00 - Précisions sur notre communiqué de presse publié ci-dessus

Les informations en provenance du Nigéria ne sont ni nombreuses ni toujours fiables et claires. D’où ces nécessaires précisions après la diffusion de notre communiqué.

Les deux personnes n’ont pas encore été condamnées à mort, la sentence sera prononcée le 24 août si des « preuves » (des témoignages) sont apportées par l’accusation. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que si les deux hommes sont déclarés coupables, la sentence automatique sera la lapidation. C’est en fait exactement la situation dans laquelle se trouvait Amina Lawal au moment de la mobilisation internationale contre sa condamnation.

À noter en revanche que, d’après Habibou Bangré la correspondante Afrique du magazine Têtu, un troisième homme serait bel et bien « dans le couloir de la mort ». Nous tentons actuellement d’avoir plus de renseignements sur la situation de cet homme qui a déjà été dénoncée par un représentant de l’ONU de passage au Nigéria.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]