Accueil du site > Prévention > Xavier Bertrand n’aura pas 100 jours (...)

Xavier Bertrand n’aura pas 100 jours pour faire ses preuves

publié en ligne : 8 juin 2005

Ce matin, une dizaine de militantEs d’Act Up-Paris ont bloqué l’accès du Ministère de la santé. Aux cris de « le sida c’est maintenant, prévention c’est urgent » et « Xavier Bertrand méprise les malades », nous entendions interpeller les administrations de santé sur la nomination de leur ministre de tutelle et de dénoncer cette nomination qui va à l’encontre des enjeux de santé publique.

Xavier Bertrand : mauvais souvenirs

La nomination du « nouveau » ministre est une très mauvaise nouvelle. L’ancien secrétaire d’État au démantèlement de l’assurance maladie est un des actifs artisans de la réforme de la Sécu qui a imposé aux malades un impôt sur la santé et menace la coordination des soins par l’introduction d’un médecin traitant ou de protocoles de soins coercitifs. Cet homme a imposé sa vision purement gestionnaire de la santé, qui privilégie les économies sur les vies, la santé et la prévention.

Il s’est fait connaître des malades par son mépris et son arrogance. Ainsi lors d’un entretien avec le président d’Act Up-Paris au sujet de la réforme de la Sécurité sociale, en juillet 2004, Xavier Bertrand a osé dire que l’introduction d’un forfait d’un euro pour chaque consultation ou acte médical permettait de « responsabiliser les malades ». Les malades du sida, les cancéreux, les diabétiques, etc, qui consultent plus que les personnes en bonne santé et qui donc paieront plus, sont des « irresponsables » pour Xavier Bertrand. Voilà la personne qui a été nommée ministre de la santé : un homme qui insulte les malades et les handicapéEs, et porte sur eux et elles le soupçon systématique de la fraude.

La lutte contre le sida aux abonnés absents

La lutte contre le sida a été déclarée Grande cause nationale pour 2005. Pourtant, en six mois rien n’a été entrepris par le gouvernement précédent, ni par l’ancien ministre de la santé pour faire face à l’ampleur des problèmes. Pourtant, il y a beaucoup à faire. Dans le cadre de la Celebration & Safe Week, Act Up rappelle à quel point le sida et d’autres infections sexuellement transmissibles (IST) progressent dans la communauté gay ; à quel point l’épidémie décime les transexuelLes et les transgenres. Nous avons besoin de communication à grande échelle de la part des institutions, nous avons besoin de campagnes ciblées dans les médias grand public, nous avons besoin d’une mise à disposition massive et gratuite des préservatifs, du gel et de tout le matériel de prévention. Ces dispositions sont le minimum vital, nous le demandons depuis le début de l’épidémie. Il est plus que temps de les mettre en place.

S’il veut prétendre à une quelconque légitimité, Xavier Bertrand doit immédiatement engager une politique volontariste en matière de lutte contre le sida

Nous exigeons notamment de lui :
- la mise en œuvre immédiate de campagnes ciblées dans les médias grand public, notamment vis-à-vis des gays et des transgenres ;
- la mise à disposition gratuite du matériel de prévention : capotes, fémidons, gel, gants, etc. ;
- l’abrogation de la réforme de la Sécurité sociale, en particulier des dispositions les plus hostiles aux malades et l’ouverture de la CMU aux Etrangers sans-papierEs.

Cette action s’inscrit dans le cadre de la Celebration & Safe Week, une semaine d’actions pour la prévention et l’égalité des droits.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]