Accueil du site > Traitements Recherche > Pfizer sacrifie les malades du sida (...)

Pfizer sacrifie les malades du sida pour le profit

publié en ligne : 26 avril 2005 dans Protocoles 37

Aujourd’hui, vingt militants d’Act Up-Paris ont ensanglanté la façade du siège social de Pfizer France pour dire leur colère à l’avant-veille de l’assemblée générale des actionnaires de ce géant mondial de l’industrie pharmaceutique. Ce laboratoire a choisi de se soustraire aux principes éthiques de protection des personnes se prêtant à la recherche clinique et de ne pas mener l’essai d’un nouvel antiréroviral en France, en Allemagne et en Espagne. Pfizer, plus soucieux de sa rentabilité financière que de la vie des malades, a choisi de délocaliser cet essai dans des pays moins regardants sur la sécurité des personnes.

Depuis l’été 2004, trois firmes pharmaceutiques (GSK, Schering Plough et Pfizer) sont entrées dans la phase décisive de développement d’une nouvelle génération d’antirétroviraux, les anti-CCR5, qui bloquent l’entrée du virus dans les cellules, mais dont on ne connaît pas tous les effets (efficacité à long terme, apparition de résistance, effets indésirables).

Dans cette course aux molécules que Pfizer veut emporter pour être le premier à mettre sur le marché ce nouveau médicament, le laboratoire a élaboré un protocole qui met en danger la vie des malades. En effet, il prévoit de tester son médicament sur des personnes, très immunodéprimées, n’ayant encore jamais pris de traitements qui ont un risque de surmortalité avéré avec une trithérapie comprenant un produit expérimental dont l’efficacité et la tolérance n’ont pas été évaluées au-delà de dix jours. Ces malades doivent bénéficier d’un traitement efficace validé et les essais sur les anti-CCR5 doivent être réservés aux séropositifVEs ayant un statut immunitaire leur permettant de ne pas courir de risque face à l’éventuelle inefficacité de cette nouvelle molécule. C’est précisément le message que les autorités espagnoles ont adressé au laboratoire en lui refusant la mise en place de cet essai sur son territoire.

Si ses concurrents, GSK et Schering Plough, ont décidé de se conformer aux exigences des agences du médicament allemande, espagnole et française, Pfizer choisit de délocaliser son essai dans des pays moins regardants sur la sécurité des malades. Ce choix revient de fait à punir les séropositifVEs qui se mobilisent pour leurs droits à bénéficier d’une recherche menée dans le respect des règles éthiques.

Nous tenons pour responsables de ces graves manquements les investisseurs institutionnels [1] qui, par leurs exigences en matière de gouvernance et de rentabilité de leurs fonds propres (rentabilité exigée supérieure à 20%), contribuent au renforcement du pouvoir financier sur Pfizer.

Nous exigeons que les principaux actionnaires de Pfizer demandent la modification de cet essai afin que le laboratoire respecte les règles éthiques qui garantissent la sécurité des malades dans l’ensemble des pays où cet essai se déroule.

Nous exigeons de Pfizer qu’il mène son essai ainsi modifié en Allemagne, en Espagne et en France, comme cela était prévu initialement.

Nous exigeons la démission du PDG de Pfizer, Monsieur Hank McKinnell, qui considère que la satisfaction des exigences financières de ses actionnaires est plus importante que la vie des malades.

Compléments d’informations

Articles et communiqués de presse des associations
- Act Up-Paris, Protocoles n°34 (octobre 2004), Schering plough ou le mépris ;
- Hugues Fischer, Act Up-Paris, tribune publiée dans Le Monde sida, la course aux molécules ;
- Corinne Taéron, Schering-Plough : le gâchis (disponible également en version anglaise How is Schering-Plough messing-up ? ) ;
- Groupe interassociatif TRT-5, Les séropos s’adressent à Pfizer et consorts : « oui aux nouvelles molécules mais pas à n’importe quel prix » (disponible également en version anglaise PWH&A addresses Pfizer and likes : “new molecules are needed - but not at any cost” ;
- Groupe interassociatif TRT-5, Premier antirétroviral, premier tollé européen pour Pfizer (document pdf ; également disponible en anglais et en pdf First antiretroviral, first European outcry for Pfizer) ;
- European Treatmen Group, European activists require regulatory agencies to halt unethical trial (document pdf) ;
- Groupe interassociatif TRT-5, Audition du TRT-5 au Conseil National du Sida (document pdf) ;
- Groupe TRT-5, La sécurité des personnes incluses dans la recherche prime les intérêts particuliers des firmes (document pdf ; en anglais et en pdf : The safety of clinical trial participants takes precedence over the private interests of pharmaceutical companies) ;

Avis du Conseil national du sida
- Conseil national du sida, Avis sur les conditions de participation à des protocoles d’essai clinique de nouveaux traitements, pour les patients infectés par le VIH et n’ayant jamais pris d’antirétroviraux (disponible en version anglaise Opinion on Participation in Clinical Trial Protocols On New Treatments for HIV-Infected Patients Never Having Taken Antiretroviral Medication ;

Informations utiles sur les laboratoires Pfizer, GSK et Shering Plough
- les contacts : GSK / Shering Plough / Pfizer : les contacts (document pdf) ;
- à propos des actionnaires de Pfizer (document pdf ; en anglais et en pdf Major Pfizer holders) ;

Documents disponibles en téléchargement


Premier antirétroviral, premier tollé européen pour Pfizer (122.3 ko)

First antiretroviral, first European outcry for Pfizer (96.8 ko)

European activists require regulatory agencies to halt unethical trial (56.4 ko)

Audition du TRT-5 au Conseil National du Sida (139.6 ko)

La sécurité des personnes incluses dans la recherche prime les intérêts particuliers des firmes (15.2 ko)

The safety of clinical trial participants takes precedence over the private interests of pharmaceutical companies (37.2 ko)

GSK / Shering Plough / Pfizer : les contacts (62.2 ko)

À propos des actionnaires de Pfizer (16.1 ko)

Major Pfizer holders (15.3 ko)

Notes

[1] les banques Barclays, Deutsche Bank et Citigroup, la compagnie d’assurance française Axa, le fonds de pension américain TIAA-CREF, et les fonds communs de placement américains (« mutual funds ») Fidelity, State Street Corp., Vanguard Group, Wellington Management Company, Northern Trust Corp. et Mellon Financial Corp.

Traitements Recherche

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER>Traitements Recherche</p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]