Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > Jacques Chirac accepte l’homophobie (...)

Jacques Chirac accepte l’homophobie des Saoudiens, mais ne tolère pas les protestations contre l’homophobie

publié en ligne : 14 avril 2005

Des militantEs d’Act Up-Paris, des Panthères Roses, de l’AGLA, du GAT, de MixCité, de SOS Homophobie, de C’est l’bouquet, de Homosexualité et Socialisme et des Verts ont été arrêtéEs ce soir alors qu’elles/ils manifestaient devant le Ministère des Affaires Etrangères.

Cette manifestation avait été organisée à l’occasion de la visite officielle en France du prince héritier d’Arabie Saoudite, Abdallah Ben Abdel Aziz, pour protester contre l’homophobie d’Etat de ce pays qui vient de condamner à des peines de 2 à 6 ans de prison et de coups de fouet (2000 pour certains accusés) une centaine d’homosexuels saoudiens et pour exiger du président français qu’il condamne fermement cette sentence.

Jacques Chirac choisit d’accueillir à bras ouvert un chef d’état criminel et au même instant il fait arrêter une quarantaine de militantEs au cours d’une manifestation de protestation non violente.

Le message de Jacques Chirac et de son gouvernement est clair : il tolère l’homophobie, mais ne tolère pas la protestation contre l’homophobie et veut rendre invisible notre colère.

Le harcèlement du ministère de l’Intérieur nous a permis d’obtenir la libération des militantEs deux heures après leur arrestation.

Act Up-Paris exige :
- des excuses de Jacques Chirac et Dominique de Villepin ;
- la condamnation par la France de l’homophobie d’Etat de l’Arabie Saoudite ;
- la libération immédiate des homosexuels saoudiens ;
- l’asile pour touTEs les LGBT (lesbiennes gays bis trans) persécutéEs.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]