Accueil du site > L’association > Jean-Paul II est mort : Act Up-Paris ne

Jean-Paul II est mort : Act Up-Paris ne se réjouit de la mort d’aucun homme, quand bien même celui-ci fut un assassin

publié en ligne : 4 avril 2005

Nous affirmons cependant ici que l’église catholique regrettera un jour les positions dogmatiques de Jean-Paul II sur l’utilisation du préservatif qui l’ont rendu directement responsable de la mort de millions d’hommes, de femmes et d’enfants. Que le jour de ce regret soit proche n’est qu’un vœu désespéré que nous adressons à son successeur.

En 1995, Act Up-Paris publiait une photo de Jean-Paul II tâchée de sang : « Ce pape est un assassin ». Nous ne reviendrons jamais sur ce slogan. Par ses positions sur le préservatif, sur la contraception en général, sur le droit des femmes à disposer de leur corps et sur l’homosexualité, Jean-Paul II a été le porte-parole d’un catholicisme réactionnaire, vecteur de discrimination, de souffrance et de mort.

L’église catholique doit entendre les voix qui en son sein réclament depuis longtemps le dépassement du dogme lorsque la réalité rend celui-ci inacceptable :
- Dès 2001, l’évêque sud-africain Kevin Dowling lance un « plaidoyer en faveur d’une levée par l’église de l’interdiction de l’utilisation des préservatifs » à un moment où dans ce seul pays on estimait à 1600 le nombre quotidien d’infections par le VIH. Cet appel ne sera jamais entendu par Jean-Paul II.

- Le 18 janvier dernier, le porte-parole et secrétaire général de la Conférence épiscopale espagnole, Juan Antonio Martinez Camino déclarait « le préservatif a sa place dans le contexte de la prévention intégrale et globale du sida ». Dès le lendemain, l’Église espagnole sous la pression de l’Opus Dei infirmait définitivement cette position : « il n’est pas possible de conseiller l’usage du préservatif, contraire à la morale de l’individu ».

Jean-Paul II restera dans l’Histoire comme l’un des premiers complices de la pandémie et la médiatisation de sa mort a mis en difficulté le Sidaction 2005. Nous attendons des médias hagiographes qu’ils rendent un hommage proportionné aux 10 000 mortEs quotidienNEs du sida.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]