Accueil du site > L’association > 1er décembre > Journée Mondiale de Lutte contre le (...)

Journée Mondiale de Lutte contre le sida : Chirac traîne les malades du sida en justice

publié en ligne : 1er décembre 2004

Mettre les malades en détention, puis les poursuivre pénalement de manière totalement injustifiée, voici l’action du Président Chirac pour la journée mondiale de lutte contre le sida. Placé abusivement pendant plus de 24 heures en garde à vue, les 8 militants d’Act Up-Paris ont subi des conditions de détentions incompatibles avec leur état de santé et ont fait l’objet de propos homophobes et transphobes.

Ils sont à présent convoqués devant le tribunal de grande instance de Paris au motif : « d’avoir volontairement dégradé un bien classé ou inscrit, le palais de l’Elysée (monument historique), appartenant à la présidence de la République, dégradation dont il est résulté un dommage grave [...] ». Il s’agit en réalité de faux sang, à base de colorants alimentaires, lavable à l’eau, qui avait été jeté sur la façade et la grille et dont toute trace avait disparu une heure après l’action. L’objectif est clair : faire taire les malades qui dénoncent la réalité de l’inaction gouvernementale. Depuis sa réélection et la victoire de la droite, la situation des séropositifs et des malades n’a cessé d’empirer.

Act Up-Paris dénonce ces méthodes pour museler les revendications des malades ainsi que des conditions de détentions inacceptables pour des personnes immunodéprimées sous traitements :
- jusqu’à 5 par cellule allongés à même un sol jonché de détritus avec une seule couverture ;
- pas d’accès direct aux toilettes ou à un simple verre d’eau ;
- chantage à la délivrance de traitements ;
- nourriture insuffisante et inadaptée aux besoins nutritionnels d’un malade ;
- propos homophobes (« Tu ne veux pas te remaquiller avant la photo ? ») et transphobes (isolement d’un transgenre qualifié « d’escargot »)

La poursuite des pressions et notamment de la procédure pénale à l’encontre de militants associatifs n’empêchera pas Act Up-Paris de continuer son travail et son combat face au sida et à ses complices :
- Jacques Chirac et son gouvernement vont appliquer une réforme de la Sécurité Sociale hostile aux malades et aux handicapés ;
- Jacques Chirac et son gouvernement attaquent l’aide médicale d’État et privent de soins les étrangers sans-papiers ;
- Jacques Chirac et son gouvernement ne font pas du handicap une priorité : le montant de l’Allocation Adulte Handicapé est toujours aussi bas ;
- Jacques Chirac et son gouvernement renient leurs engagements internationaux avec une participation financière à la lutte contre le sida dans le Sud qui demeure désespérément ridicule.

Les promesses non tenues de Chirac sont légion. En ce qui concerne le sida, ses mensonges tuent. L’annonce que le sida serait grande cause nationale ne pourra nous satisfaire si le gouvernement et le chef de l’Etat ne changent pas de politique. L’annonce faite hier par Chirac d’une taxation internationale ne pourra nous satisfaire que lorsque celle-ci sera effectivement envisageable, c’est à dire comme il le sait parfaitement, pas avant 2008.

Act Up est en colère et exige :
- l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires ;
- le retrait de la réforme sur la Sécurité sociale ;
- le rétablissement de l’AME, l’intégration des sans-papiers dans la CMU et leur régularisation ;
- l’augmentation de l’AAH et des minima sociaux ;
- l’augmentation des financements français à la lutte contre le sida pour répondre à l’hécatombe mondiale et satisfaire les besoins des malades du sud.



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]