Accueil du site > Égalité des droits Homophobie > retour à l’ordre moral

communiqué de presse

retour à l’ordre moral

publié en ligne : 6 juin 2000

Aujourd’hui, mardi 6 juin, à 9 heures du matin, 15 militants d’Act Up-Paris sont intervenus au Consulat Général d’Italie aux cris de « Amato homophobe ».

Du 1er au 9 juillet 2000 se tiendra à Rome la World Pride, manifestation de la fierté homosexuelle. Le 26 mai dernier, Giuliano Amato, le Président du Conseil, a déclaré qu’une « manifestation de ce genre était inopportune en cette année jubilaire mais que la constitution, hélas, n’en consentait pas l’interdiction ». En prenant ce parti, le Président du Conseil italien à répondu aux pressions exercées par l’Eglise depuis de nombreux mois pour interdire cette manifestation. Alors que le gouvernement italien met tout en oeuvre pour tenter d’annuler l’ensemble des manifestations organisées durant cette semaine, la préfecture de Rome a autorisé au même moment la « Semaine de la Famille et de la Tradition », organisée par les néo-nazis de Forza Nuova, qui se tiendra du 1er au 8 juillet.

Autrement dit, il vaut mieux être fasciste qu’homosexuel quand on est italien. Dans un Etat laïc (sic) et démocratique tel que l’Italie, il est scandaleux que les plus hautes autorités cèdent aux pressions religieuses et à l’ordre moral. Cette attitude montre l’homophobie de ce gouvernement et de la classe politique italienne. C’est la preuve qu’au sein même de l’Europe il existe encore des pays qui discriminent et qui bafouent la liberté d’expression des minorités.

Act Up-Paris se bat depuis sa création pour la lutte contre les discriminations et la reconnaissance des droits des minorités. Nous ne pouvons tolérer les propos homophobes et discriminatoires de Giuliano Amato. Quelle que soit l’issue de ce conflit, nous manifesterons à Rome le 8 juillet prochain pour défendre nos préférences, nos choix de vie et pour affirmer notre fierté homosexuelle.

Act Up-Paris exige que :
- l’ensemble du gouvernement italien prenne ses responsabilités et qu’il condamne les propos de M. Amato ;
- la préfecture de Rome et le gouvernement italien autorisent la World Pride.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]