Agenda

publié en ligne : mai 2004 dans Protocoles 33

actions traitements

Les deux prochaines réunions "qualité de vie" organisées par Actions Traitements se tiendront au Kiosque Info Sida - 36, rue Geoffroy l’Asnier, Paris IVème (M° Saint-Paul). Le 10 juin le thème en sera "impasses thérapeutiques : quelles solutions" avec le Dr Stéphanie Dominguez de l’hôpital la Pitié Salpêtrière et le 8 juillet : "en vacances avec son VIH" avec le Dr François Boué de l’hôpital Antoine Beclère.

16ème répi toulousaine

Le 16 juin Act Up-Toulouse organise une nouvelle RéPI portant sur les co-infections VIH-hépatites aujourd’hui ? Depuis 1998, les associations de lutte contre le sida ne cesse d’alarmer les pouvoirs publics au sujet des problèmes liés aux co-infections VIH-hépatites. Dans le monde, selon l’OMS, 11 millions de personnes sont concernées, dont environ 30 à 50 000 en France. Depuis 2001, la cohorte EUROSIDA a démontré que 50% des décès de personnes séropositives au VIH sont dus à des maladies du foie (hépatites, cancers, stéatoses, etc.), et cette proportion ne cesse d’augmenter. Qu’en est-il de l’efficacité des traitements, et notamment ceux de l’hépatite C ? Cette année, la conférence de la CROI, à San Francisco, a accordé une large place aux trois dernières études capitales sur les traitements des co-infectéEs VIH-VHC avec la nouvelle bithérapie PEG-interféron & ribavirine. Les résultats de ces trois études (Apricot, ACTG A5071 et Ribavic), qui ont inclus plus de 1 400 co-infectéEs, confirment les difficultés liés à ces co-traitements. Elles ont fait apparaître de moindres résultats liés à la co-infection VIH (de 27 à 40% de succès), qui peuvent pourtant être largement améliorés.

Interviendront le Dr Laurent ALRIC, hépatologue, CHU de Purpan à Toulouse, Présentation des études Ribavic et Apricot ; le Dr André-Jean Rémy, médecin, CHU de Perpignan, Prise en charge du VHC en prison en France, étude Pophec 2000-2002 ; et sous réserve le Dr Lancon, Psychiatre, CHU sainte Marguerite à Marseille, Interféron et prise en charge psy, est-ce nécessaire ?

Cette RéPI se tiendra dans salle du sénéchal au 17 rue Rémusat, à Toulouse, Station capitole.

egus

Act Up-Paris et ASUD vous proposent de venir participer aux 1ers Etats généraux des usagerEs de la substitution aux opiacés (EGUS) les 5 et 6 juin prochains à l’Auditorium de l’hôpital Européen Georges Pompidou 20 rue Leblanc 75015 Paris. Métro Balard ou Boulevard Victor.

Aujourd’hui, si vous êtes substituéE à la méthadone, on contrôle vos urines pour voir entre autres si vous fumez du cannabis, on vous oblige dans certains centres à venir tous les jours, on oblige votre médecin à inscrire le nom d’une pharmacie sur l’ordonnance au mépris de la loi. Aujourd’hui, si vous êtes substituéE à la buprénorphine (Subutex®), trois médecins sur quatre refusent d’en prescrire, trois pharmacies sur quatre refusent de vous servir, là aussi au mépris de la loi. Aujourd’hui, si vous êtes substituéE à la méthadone, vous devez obligatoirement vous présenter dans un centre spécialisé ou chez votre médecin généraliste tous les 14 jours (dans le cas du Subutex®, tous les 28 jours). Vous devez ensuite aller à la pharmacie qui délivre ces produits dans la même journée.

Nous, usagerEs des traitements de substitution, voulons mettre en commun nos désirs, nos besoins, nos problèmes, en matière de pratiques et d’accès à la substitution et porter nos revendications vers l’Etat, les médecins, les pharmaciens, les laboratoires, et surtout vers les autres usagerEs.

Les 23 et 24 juin prochains, aura lieu à Lyon pour la première fois une Conférence de Consensus sur : “ les stratégies thérapeutiques pour les personnes dépendantes aux opiacés et la place des traitements de substitution ”. Elle a pour but déclaré de “ parvenir, dans le contexte actuel, et après bientôt une dizaine d’années d’expérience en France, à un consensus professionnel (et social) sur l’intérêt et les limites de ces traitements ” (extrait de la lettre de présentation et d’invitation à la Conférence). Elle regroupera nombre de médecins spécialistes travaillant en France auprès d’usagerEs de drogues. Un jury est chargé, après audition d’une liste préétablie d’intervenants, d’établir des recommandations. Même si elles n’ont qu’une valeur indicative, ces recommandations ont une influence certaine sur le corps médical et servent généralement de base de réflexion pour le gouvernement en vue de modifier le cadre réglementaire d’une matière. Les médecins spécialistes vont donc se mettre d’accord sur leurs pratiques thérapeutiques en matière de substitution. Mais ont-ils seulement écouté au préalable les premières personnes concernées ?

C’est de notre existence qu’il est question lors de la conférence de consensus. Pour nous l’enjeu n’est pas professionnel mais vital. A partir de nos expériences individuelles, de l’expertise de nos associations et structures de première ligne, ASUD et Act Up-Paris vous invitent à vous exprimer sur ces questions. Avant le début de la conférence, nos revendications seront transmises officiellement à tous les participants, et médiatisées lors d’une conférence de presse.

48ème répi parisienne

Le lundi 28 juin de 19H à 22H30 Act Up-Paris vous invite à une Réunion sur le thème : l’hépatite B chez les pédés.Selon les études, 70 à 80% des PD ont rencontré le virus de l’hépatite B (VHB) au cours de leur vie sexuelle. Bon nombre de ces personnes vont guérir spontanément. Mais les autres développeront une hépatite B chronique : une maladie grave, qui nécessite un suivi régulier et des traitements parfois à vie et pouvant conduire à la mort. Les personnes co-infectées VIH-VHB risquent davantage de développer une hépatite chronique et l’histoire naturelle de la maladie sera accélérée.

Pourtant, il existe un vaccin et il est urgent de faire le point sur ses éventuels risques, sur ses bénéfices et d’informer largement. Certaines pratiques sexuelles présentent des risques spécifiques de transmission des hépatites B, C, D, A. En le sachant, il est possible de se protéger, de protéger les autres efficacement.

Nos invités seront : Dr Jean-Charles Duclos-Vallée, hépatologue au Centre hépato-biliaire de l’hôpital Paul Brousse à Villejuif, Dr Claude Lejeune, président de l’association des médecins gays, Gilles Baudrier, président de l’association SM et P. Cette Répi se tiendra au Centre Wallonie Bruxelles, 46 rue quincampoix, Paris IV (M° Chatelet les halles / Rambuteau).

calendrier

La commission Traitements & Recherche se réunit tous les jeudi à 19h. Un jeudi sur deux, le travail s’organise en atelier. Vous pouvez nous rejoindre, le travail ne manque pas. Une permanence téléphonique est assurée tous les après-midi de 14h à 18h, au 01.49.29.44.82. Vous pouvez aussi nous joindre par mail



L'association

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]