Accueil du site > Prévention > Prévention : contre-exposé

Prévention : contre-exposé

publié en ligne : 30 novembre 2003 dans Action 92

A Act Up-Paris, les militantEs ont une vie sexuelle très active et nous rencontrons de nombreuxSES partenaires. Malheureusement, la prévention ne semble plus une évidence et nous devons de plus en plus souvent imposer le port de la capote. Pendant ce temps, les contaminations reprennent de plus belle dans notre communauté. Voici donc une liste des idées reçues sur le sida et la prévention, chacune accompagnées d’un contre-argumentaire :

« La fellation, ce n’est pas risqué. »
C’est faux ! Tailler une pipe ou se faire pomper comporte un risque de transmission du VIH. Pas par la salive, mais à cause du contact entre le sperme ou le liquide pré-séminal et des micros lésions buccales. D’après une récente enquête réalisée à San Fransisco au sein de la communauté pédé, 8 à 10 % des nouveaux séropositifs ont été contaminés par fellation. À Act Up, au moins 3 militantEs pensent avoir été contaminéEs par fellation.

« Ma charge virale est indétectable, je peux pas le plomber. »
C’est faux ! Une charge virale sanguine indétectable ne signifie pas qu’elle est nulle et encore moins que le virus est absent de l’organisme, et donc du sperme et du liquide pré-séminal. La charge virale est le calcul du nombre de virus au sein de l’organisme. Elle est calculée par une prise de sang. De plus, la charge virale évolue au fil du temps et si elle est aujourd’hui indétectable grâce aux traitements, elle peut augmenter de nouveau.

« Je m’en fous, je suis actif à 100 %. »
Chouchou, tu crois peut-être que cela fait de toi quelqu’un de viril, c’est faux et cela ne te protège pas du VIH et des autres IST. Baiser sans capote est une pratique à risque, pour touTEs.

« De toutes façons je me retire avant de jouir. »
Les muqueuses et leurs lésions, micro ou non, sont autant d’entrées et de sorties possibles pour le virus. Il ne faut pas non plus oublier le liquide pré-séminal, liquide qui peut transmettre le virus. Baiser sans capote est une pratique à risque.

« Je baise sans capote mais je mets quand même du gel. »
Et au lieu de te brosser les dents, tu manges du dentifrice ? Le gel à base d’eau n’empêche pas la transmission du virus. Le gel est toutefois nécessaire pour la sodomie afin qu’il n’y ait pas d’accident de capote. Baiser sans capote est une pratique à risque.

« Je n’ai pas beaucoup de partenaires. »
C’est dommage pour toi. Quel que soit le nombre de tes plans cul, il faut toujours et avec chacun d’entre eux utiliser un préservatif avec du gel à base d’eau.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]