Accueil du site > Étrangers > Dominique Versini : menteuse, (...)

Dominique Versini : menteuse, raciste et promotrice de la misère

publié en ligne : 15 novembre 2003 dans Action 92

Ce matin, lors des États Généraux de l’association Élus Locaux Contre le Sida (ELCS), des militantEs d’Act Up-Paris ont interrompu l’intervention de Dominique Versini aux cris de « Sans-papiers exclus des soins, Versini raciste ». Ils protestaient contre le démantèlement de l’Aide Médicale d’Etat organisée par la secrétaire d’Etat. Après avoir laissé un militant parler une minute, les organisateurs ont expulsé les membres d’Act Up et défendu avec véhémence la secrétaire d’Etat chargée de l’exclusion.

Dominique Versini ne connaît pas la honte. Elle ose se présenter à ELCS pour parler de « sida et exclusion », alors qu’elle est une active promotrice des discriminations légales que les sans-papiers rencontrent dans l’accès aux soins. Une fois de plus, son ministre de tutelle, avec l’assentiment de la secrétaire d’Etat, veut faire payer aux sans-papiers des soins gratuits pour le reste de la population. Il s’agit là du principe de préférence nationale appliquée au système de soins. Fillon et Versini mènent donc une politique de santé raciste.

Depuis un an, le gouvernement ne cesse de vouloir démanteler l’Aide médicale d’état (AME). Fillon et Versini affirment que l’AME coûte trop cher, donc que les sans-papiers doivent payer. Pour étayer leurs argumentaires, ils sont prêts à toutes les manipulations :

  1. Fillon affirme, dans le journal La Croix du 16 octobre, que le surcoût de l’AME est lié au nombre grandissant de demandeurs d’asile. Or, les demandeurs d’asile ont droit à la couverture maladie universelle (CMU). Ils n’ont rien à voir avec l’AME.
  2. Une part non négligeable du budget de l’AME est liée au remboursement des antirétroviraux (médicaments contre le VIH). Or, les personnes qui ont besoin de ces traitements devraient pouvoir obtenir, d’après la loi, un titre de séjour pour soins, donc être régularisées, donc bénéficier de la CMU. Ils ne devraient plus relever de l’AME. Fillon et Versini n’en disent rien, pas plus que Jean-François Mattéi.
  3. En février dernier, Versini avait promis que le gouvernement n’appliquerait pas l’article de loi adopté en décembre 2002, établissant le paiement d’un ticket modérateur et d’une partie du forfait hospitalier pour les bénéficiaires de l’AME. Elle s’était engagée à consulter les associations avant tout nouveau projet de réforme de cette prestation. Pourtant, on retrouve référence de ce même article de loi dans le document préparatoire au vote du budget du Ministre des Affaires Sociales. Entre temps, Fillon aura tenté de rédiger X projets de circulaires pour faire payer les sans-papiers. Et les associations n’ont pas été consultées. Versini est une menteuse.

Face à la santé, les inégalités entre les sans-papiers et le reste de la population sont déjà flagrantes. Dominique Versini les renforce. Grâce à elle, Le Pen a gagné les élections.

Act Up-Paris exige :
- l’arrêt des attaques contre l’AME
- l’intégration des sans-papiers à la CMU
- la régularisation de tous les sans-papiers.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]