Sida, le Guide des droits sociaux

Comment préparer une fin de vie digne et de qualité ?

publié en ligne : 1er avril 2010

Où avoir accès à des soins de fin de vie de qualité ?

La prise en charge médicale de la fin de vie est spécifique et implique de penser à de nombreux facteurs :
- éviter de tout médicaliser et de multiplier les interventions thérapeutiques, tout en soulageant la douleur du/de la malade ;
- tenter d’échapper à l’acharnement thérapeutique sauf si celui-ci est la volonté de la personne ;
- pouvoir parler de l’euthanasie et la pratiquer alors qu’elle est interdite en France ;
- laisser le/la malade dans le cadre de vie qu’il/elle désire ;
- respecter la volonté des proches.

Tous ces paramètres doivent entrer en ligne de compte afin de proposer les meilleurs soins de fin de vie possibles.

Parfois cet accès se passe mal, par manque de place dans des établissements de soins palliatifs compétents et agréables, par manque de personnel, par blocage de la famille. Quelques structures existent comme : la Maison de Gardanne, la Maison sur Seine, etc.

SalariéE dans le privé, comment me rendre disponible pour soutenir unE proche en fin de vie ?

Vous pouvez prendre des congés de solidarité familiale.

Les bénéficiaires en sont les salariéEs ayant unE ascendantE, unE descendantE ou une personne vivant sous leur toit qui souffrent d’une pathologie engageant leur pronostic vital.

Vous devez faire la demande auprès de votre employeurSE 15 jours avant le début du congé, par lettre recommandée avec accusé de réception, ou remise en main propre contre récépissé. Vous devez joindre à ce courrier un certificat médical indiquant que la personne que vous accompagnez a bien son pronostic vital engagé. En cas d’urgence, qui doit être motivée par le/la médecin, le congé peut démarrer dès la réception de la demande, et non 15 jours après.

Le congé dure trois mois, renouvelable une fois. En cas du décès de la personne, le congé se terminera automatiquement trois jours ouvrés après la mort. Le renouvellement doit être demandé à l’employeurSE avec lettre recommandée 15 jours avant la fin de la première période. Vous pouvez à tout moment suspendre ce congé à la condition d’avertir votre employeurSE trois jours ouvrés auparavant.

Ce congé ne peut vous être refusé. Pendant cette période, vous ne pouvez pas exercer d’activité professionnelle, sauf s’il s’agit d’un temps partiel et sous réserve de l’accord de votre employeurSE.

Vous ne recevez pas votre salaire mais des indemnités versées par la Sécurité Sociale.

Ces congés sont comptés comme temps de travail dans le calcul de votre ancienneté.

Fonctionnaire, comment me rendre disponible pour soutenir un proche en fin de vie ?

Pour les fonctionnaires, il existe un autre dispositif, le congé d’accompagnement d’une personne en fin de vie.

La procédure est identique à celle des congés de solidarité familiale dans le secteur privé : demande 15 jours avant avec certificat médical, possibilité d’un congé en urgence sur justificatif du médecin.

La période de congé compte pour votre ancienneté et le calcul de la retraite.

Les fonctionnaires stagiaires devront prolonger le stage d’autant de jours qu’ils/elles ont bénéficié de ce congé.

La durée est de trois mois, non renouvelable et ne peut être prise sur la période de congé annuel.

Le congé se termine trois jours après le décès de la personne, ou à votre demande.

A la fin de ce congé, vous devez réintégrer votre emploi.

Recherche thématique dans le Guide des Droits Sociaux

[ Mots clés disponibles ]

Nos médias

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER><b>Nos médias</b></p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]