Sida, le Guide des droits sociaux

Assistance médicale à la procréation (AMP)

publié en ligne : 1er avril 2010

Depuis l’arrêté ministériel du 10 mai 2001, le recours à l’Assistance médicale à la procréation (AMP) est autorisé pour les couples hétérosexuels dont l’un ou les deux membres est atteint par le VIH et/ou les virus des hépatites. Cependant, cette possibilité est soumise à un certain nombre de conditions et ne peut se faire que dans un nombre limité de centres.

Prise en charge des couples dont l’homme est séropositif.

L’objectif de la prise en charge est la réduction maximale du risque de contamination de la partenaire, en « lavant », avant l’Insémination artificielle (IA), la Fécondation in vitro (FIV) ou l’ICSI (injection de sperme à l’intérieur du cytoplasme), le sperme de l’homme séropositif et en effectuant une charge virale séminale pour s’assurer de l’absence de virus dans le sperme.

Il y a plusieurs conditions d’accès à cette prise en charge, en voici les principales :
- le couple doit être stable
- il doit donner son consentement éclairé (c’est-à-dire après information du risque résiduel)
- l’homme séropositif doit être suivi régulièrement pour son affection au VIH, il doit avoir des CD4 supérieurs à 200/mm3 à 2 reprises dans les 4 mois précédant la prise en charge et sa charge virale doit être stable.

Prise en charge des couples dont la femme est séropositive.

L’accès à l’AMP est possible soit pour éviter tout risque de contamination, soit pour surmonter un problème de fertilité. L’insémination artificielle peut être proposée pour éviter tout risque de contamination de l’homme, lorsque le couple est fertile et ne souhaite pas ou ne parvient pas à effectuer lui-même une auto-insémination. En cas d’auto-insémination, un conseil médical est souhaitable pour préciser les conditions optimales de réalisation, par exemple pour le choix du moment de l’insémination en fonction du cycle de la femme ou pour éviter l’utilisation de préservatifs enduits de spermicide, donc toxiques pour les spermatozoïdes. L’AMP peut permettre à un couple confronté à une infertilité masculine ou féminine de concevoir unE enfant.

Les conditions d’accès à l’AMP sont à peu près les mêmes que pour l’homme séropositif (CD4 supérieurs à 200/mm3 à 2 reprises pendant 4 mois, etc.).

Prise en charge des couples dont les deux membres sont séropositifs.

Les couples fertiles peuvent exprimer le souhait de recourir à l’AMP pour ne pas remettre en cause une attitude de prévention systématique. Vous devez vous adresser aux centres spécialisés pour cette prise en charge. Vous pouvez aussi bénéficier d’AMP en cas d’infertilité. Les critères exigés et les techniques utilisées sont les mêmes que ceux décrits précédemment.

Les listes d’attente sont parfois longues puisqu’en France, seule une dizaine de centres est habilitée aujourd’hui à proposer cette prise en charge. Pour connaître les coordonnées des centres ou pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter.

Voir aussi le compte-rendu de la RéPI AMP du 13 octobre 2009

Recherche thématique dans le Guide des Droits Sociaux

[ Mots clés disponibles ]

Nos médias

Participez aux activités de la Commission <P ALIGN=CENTER><b>Nos médias</b></p>

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]