Accueil du site > Sexwork > Prostituées réprimées = prostituées (...)

Prostituées réprimées = prostituées assassinées

par Act Up-Lyon

publié en ligne : 17 juin 2003

Aujourd’hui 16 juin, Act Up-Lyon zappe Nicolas Sarkozy à l’occasion de sa visite à Caluire et Cuire, ville dans la proche banlieue de Lyon.

Les prostituéEs ont été désignéEs par Nicolas Sarkozy comme responsables de l’insécurité. Par le biais de la loi pour la sécurité intérieure, il a fait du racolage un délit, passible de deux mois de prison et de 3750 euros d’amende, et a précarisé encore plus les prostituéEs étrangèrEs, en les menaçant d’expulsion, quelle que soit la régularité de leur situation.

La loi est déjà effective : à Bordeaux, une prostituée sans papier a été condamnée le 9 mai à deux mois de prison ferme, en attendant son expulsion. À Paris, 103 dossiers ont déjà été instruits ; 15 ont été reconduites à la frontière, et 26 sont sous le coup d’un arrêté de reconduite. Cette loi est non seulement discriminatoire, mais odieuse dans son principe. Elle ne vise qu’à satisfaire la tranquillité des riverains, en voulant éradiquer la prostitution visible, la prostitution de rue. Et en prétextant lutter contre les réseaux mafieux, Nicolas Sarkozy ne fait que s’en prendre à leurs victimes, et aux prostituéEs étrangèrEs. La loi prévoit de fait un chantage à la délation, en promettant pour ces dernières la délivrance d’un titre de séjour si elles acceptent de témoigner ou de porter plainte contre leur(s) proxénète(s).

Ces mesures n’ont comme seuls effets que de mettre encore plus gravement en danger les conditions de vie et de travail pour les prostituéEs. Les expulsions ne serviront qu’à faire retomber dans les réseaux mafieux les personnes qui en sont victimes. De plus, elles condamnent touTEs les prostituéEs à la clandestinité.

De plus, nous dénonçons les abus des forces de l’ordre envers ces prostituéEs : refus de d’enregistrement de plaintes pour viol, confiscations de préservatifs et de médicaments, chantages pour obtenir des services sexuels gratuits… la liste est longue. C’est abus doivent cesser !

Les conséquences de tout ça ? Un accès encore plus restreint aux actions de prévention, une négociation de l’utilisation du préservatif, une vulnérabilité accrue aux violences des clients, des proxénètes et des forces de l’ordre.

Act Up-Lyon exige :
- l’abrogation de la Loi n°2003-239 pour la Sécurité Intérieure ;
- un statut pour les travailleurSEs du sexe ;
- la régularisation SANS CONDITION de tous les sans papiers ;
- l’arrêt immédiat et la condamnation des abus de la part des forces de l’ordre.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]