Accueil du site > Étrangers > Après les retraites, Fillon s’occupe (...)

Après les retraites, Fillon s’occupe de la santé des sans-papiers

publié en ligne : 12 juin 2003

Aujourd’hui, une vingtaine de militants d’Act Up-Paris ont zappé le Ministère des Affaires Sociales. Le ministre des affaires sociales, avec la complicité du ministre de la santé, s’apprête à priver l’ensemble des sans-papiers d’un accès aux soins gratuit.

L’hiver dernier, sous la pression associative, le gouvernement avait renoncé à appliquer un article de loi remettant en cause l’Aide médicale d’Etat (AME) qui permet aux sans-papiers d’accéder à des soins gratuits.

Maintenant, sous prétexte de "cadrage" de l’AME, François Fillon s’apprête à exclure de ce dispositif l’ensemble des bénéficiaires. Pour cela, il n’hésite pas à recourir à une circulaire, un texte administratif qui ne sera pas débattu publiquement. Tous les moyens sont bons pour empêcher l’accès à l’AME : le gonflement fictif des ressources du demandeur, la remise en cause du principe de déclaration sur l’honneur (quand un sans-papier ne peut justifier de son domicile ou de ses ressources), la remise en cause de l’urgence médicale, etc.

La situation précaire et clandestine des sans-papiers rend déjà bien plus difficile l’accès aux campagnes de prévention, aux structures de dépistage et de soins. Avec cette circulaire, Fillon renforce cette inégalité et confirme la volonté du gouvernement d’appliquer la politique de préférence nationale au système de santé.

Nous exigeons :
- le retrait inconditionnel de ce projet de circulaire ;
- l’intégration des sans papiers à la Couverture Maladie Universelle ;
- la régularisation de tous les sans-papiers.

Act Up-Paris diffuse ce projet de circulaire et publie la transcription du rendez-vous entre deux représentants du ministère et deux militants d’Act Up qui a suivi cette action.

Contact : Jérôme MARTIN 01 49 29 44 75

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]