Accueil du site > Prison > Le Pôle a identifié

Le Pôle a identifié

publié en ligne : 30 mai 2003

  1. Des problèmes généraux de la culture médicale, notamment concernant les attachés.
  2. Des problèmes inhérents au respect du secret médical.
  3. Des problèmes d’interprétation des termes juridiques et de l’expression de la loi "pathologie grave" etc..., notamment concernant le domaine psychiatrique.
  4. Des problèmes de moyens financiers généraux : pour les sortants, les lieux d’accueil ; mais aussi contre la pénurie de médecins en milieu rural, en régions etc..., et du manque de formation de ceux qui travaillent actuellement.
  5. Un manque d’information général sur les procédures qu’il est possible d’activer légalement (il n’y a pas seulement la suspension de peine, mais les autres aussi).
  6. Des problèmes de l’accueil extérieur pour tous ceux qui n’ont plus rien, manque de structures (situation complètement circulaire : vous ne pouvez pas sortir parce qu’il n’y a aucun moyen à la sortie, trop peu de structure d’accueil).
  7. Des problèmes de l’obligation de soins, qui rend la sortie dans ces conditions particulièrement difficiles.
  8. Des problèmes de l’articulation des différentes instances concernées : justice - médecins - travailleurs sociaux. Manque de communication et manque de coordination entre ces différents intervenants.
  9. Des problèmes en amont en psychiatrie de l’enfermement de ceux qui devraient être irresponsables pénalement.
  10. Des problèmes de la durée des procédures face à des situations urgentes, notamment en raison d’un manque d’experts.

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]