Accueil du site > Prévention > Le Banque Club réserve ses soirées (...)

Le Banque Club réserve ses soirées au bareback !

publié en ligne : 5 octobre 2008

 

Ce samedi 4 octobre 2008, le Banque Club, backroom du 8ème arrondissement de Paris, avait réservé ses locaux pour l’organisation d’une soirée "bareback" dédiée au sexe sans capote. C’est la première fois qu’une telle soirée est organisée dans un établissement gay de la capitale.

En réaction, une quinzaine de militantEs d’Act Up-Paris ont zappé ce soir le Banque Club, aux cris de "complice du sida", "non au bareback business", "ici la vie d’un pédé ne vaut rien".

Pour se rendre à cette soirée, les participants devaient s’inscrire sur internet moyennant 18 euros 50 pour recevoir l’adresse de l’établissement. L’événement présenté comme une soirée privée « totale BAREBACK et Trash » était organisé par le site squatNoK (« le squat des barebakers français et francophones ») qui envisageait d’en organiser une tous les deux mois.

Dans la journée du 4 octobre, un message aux participants annonçait l’annulation de la soirée dans sa forme initiale sous prétexte que le Banque Club aurait été contraint de fermer impérativement avant 2H00 du matin à cause du sommet du G4. Les personnes inscrites se voyaient remboursées mais étaient invitées à se rendre au Banque Club où l’entrée leur était offerte sur présentation de leur pass. Le Banque Club est donc nécessairement complice de l’organisation de cette soirée alors même qu’il est signataire de la charte de responsabilité des établissements gais, dont il n’applique visiblement pas les principes élémentaires.

Nous sommes en colère car après tant d’années de lutte contre le sida, il nous avait déjà fallu à plusieurs reprises rappeler à l’ordre cet établissement pour qu’il soit capable de faire le minimum : offrir des capotes et du gel à ses clients. Nous sommes en colère parce que le Banque Club, en accueillant une telle soirée, prouve une fois de plus qu’il se fout complètement de la santé de sa clientèle.

Alors que l’épidémie de sida progresse dramatiquement dans la communauté homosexuelle, le Banque Club et le site squatNoK font du business sur le sexe à risque. Le Banque Club et squatNoK n’en ont rien à cirer du sida et de la santé des pédés.

Act Up-Paris invite tous les gays à boycotter cet établissement qui se fout de leur santé ;
Act Up-Paris exige que cet établissement soit radié de la charte de responsabilité des établissements gais ;
Act Up-Paris continuera à traquer les établissements complices du bareback.

 
 

[ réalisé avec SPIP | À propos de ce site | fil RSS ]